Expulsion des Comoriens à Mayotte : le CRAN poursuit l’état en justice

Le CRAN a saisi le tribunal administratif de Paris. Le Conseil Représentatif des Associations Noires veut faire reconnaître à la justice les carences de l’État français dans la crise qui touche Mayotte. Il exige que le gouvernement prenne les mesures d’urgence qui s’imposent.

Le CRAN et le CRAN-Mayotte ont déposé un recours en référé liberté. Le tribunal administratif de Paris devra dire si l’état est complice des attaques que subissent les Comoriens à Mayotte. « Au plus tard vendredi ou lundi, on aura une audience à Paris. Si l’état est condamné, la décision sera exécutoire », explique Me Joanes Louis, l’un des avocats de la fédération d’associations.

Depuis janvier, des collectifs de villageois mahorais expulsent des Comoriens, en situation régulière ou non, les accusant de tous les maux : délinquance, saturation du système de santé et des écoles, etc.

« L’état de droit n’est pas respecté »
« Face aux défaillances de l’État, des milices s’organisent, des familles comoriennes sont expulsées, les enfants sont à la rue, les maisons brûlent. Malgré les alertes répétées, les autorités publiques manquent à tous leurs devoirs, et l’État de droit n’est pas respecté », regrette Louis-Georges Tin, le président du CRAN.

Conférence de presse CRAN
Pour Me Joanes Louis, « il y a une complicité de la police municipale, des maires, qui autorisent ces collectifs, ces milices à expulser des citoyens français. » Depuis trois semaines, la place de la République à Mamoudzou est occupée par ces dizaines de familles délogées qui sont installées dans des conditions insalubres.

Le CRAN craint que se dessine, en ce moment même à Mayotte, les prémices « d’un crime contre l’humanité ». Si son action devant le tribunal administratif n’aboutit pas, Louis Georges-Tin se dit prêt à saisir la Cour Pénale Internationale.

la1ere.francetvinfo

8 commentaires sur Expulsion des Comoriens à Mayotte : le CRAN poursuit l’état en justice

  1. Il ne faut pas oublier qu’à Mayotte il y a beaucoup de monde (des malgaches, des somaliens, des congolais et même des syriens et irakiens). Alors comment impute t-on les différentes exactions connues aux seules comoriens. Ces pauvres comoriens arrivés à Mayotte pour des petits boulots, on les accuse des attaques à mains armées, ces armes il faut bien les payer. La délinquance qui sévit en ce moment à Mayotte ce dont les mahorais eux mêmes, qui sont aux commandes. On cherche un bouc- émissaire, on l’étiquette dur les comoriens.

  2. Vous détournez les informations. Aucune presse comorienne ne dit la vérité sur ce qui se passe ici à Mayotte. Vous diffusez ce qui vous arrange. Vous pensez vraiment que nous ne sommes pas tristes de voir la désolation de ce peuple. Mais réfléchissez.Comment ces milliers de clandestins pourront-ils vivre dignement à Mayotte sans qu’ils sèment les troubles? Retournez aux Comores pour construire votre pays au lieu d’accuser les autres.

  3. j’invite le CRAN à s’installer rapidement à Mayotte pour mieux défendre les droits de ces coupeurs de route et les accompagner dans leurs actions,les aider à chasser les mahorais de leurs terrains. J’ai bien peur que vous soyez complices de ces troubles.Dommage, personne n »ose protester ou se soulever contre l’Etat comorien. La seule solution pour les comoriens c’est de quitter les 3 îles pour laisser le champ libre aux crocodiles. Je vous plains. Où sont partis les intellectuels comoriens? Ils ont tous pris la fuite et laisser le peuple entre les mains des …

  4. Cette association du cran je demande vivement à son président de venir résider à Mayotte une semaine et on en reparlera c’est facile aujourd’hui de pointer du doigt les maorais est ce un crimes de réclamer ces bien est ce normal que sa soit aux maorais de subir les bêtises du gouvernement comoriens qui a amenés sa population à la misère est ce aux maorais de se suicider pour le bien être de ces comoriens wi je m’adresse à vous monsieur le président du cran étant la bas à paris avec votre costard d’Italie voulant juste passer aux infos et figurer sur les anales que vous avez fait un tel actes car vous penser que vous aimez plus ces comoriens que les maorais eux qui ont donner leur factures et des certificats d’hébergement enfin que beaucoup d’enfant comoriens soit scolarisé à Mayotte et beaucoup de famille à obtenir des titre de séjours vous avez aide combien jusqu’à ce jour tous ces soit disant comoriens se trouvant en France en on aide combien à Mayotte les actes de violences violés cambriolage et toutes violence de toutes genres se pratiquant à Mayotte pourquoi vous les condamnés pas.ah mais c’est facile pour faire bne figuré envers ces comoriens car vous comme certains parmis vous muzungou vous avez pas avalé le faite que Mayotte soit devenu département car bon nombres d’entre vous souhaiter tjrs qu’ils restent Tom car vous aviez beaucoup de prime à gagner travaillant sur l’île donc je prie et souhaite qu un jour ces personne auquel vous defendie s’en prenne à vous et à votre famille la vous comprendrez le mal être de la population maorais actuellement bne lecture et je sais que vous allier me traiter de raciste de tout ce que que vous voulez mais juste un conseil si vraiment vous vouliez les zider demander aux tribunal administratif que leur séjour leur permettre de quitter Mayotte pour pouvoir venir en France et la tu véra

  5. Melle ou Mme Maytou Abdou je suis d’accord avec vos interrogations sur le caractère violent et injuste de la situation qui prévaut à Mayotte pour les Maorais natifs de l’île, qui malheureusement souffrent d’une insécurité ambiante depuis des années., Mais je ne pense pas que le Président du Tribunal et le Procureur de Mamoudzou ont déjà statué sur les coupables et complices de ces violences comme étant exclusivement des Comoriens des trois îles indépendantes. Je suis bien en accord avec la procédure du Président du CRAN et souhaiterait qu’elle soit aussi mise en place dans les villes principales de l’île de La Réunion qui subissent également une insécurité alarmante. Les raccourcis de votre genre incriminant les Comoriens à Mayotte de délinquance ou criminalité aggravée sont provocateurs de haine et de xénophobie dont les issues sont les crimes contre l’humanité Qu’Allah protège l’archipel des Comores.

    • Je ne permettrais pas de tenir ce genre de propos, si je ne vivais pas tous les jours, la terreur au ventre dans mon propre Ile. Ce n’est pas moi qui identifie ces agresseurs, ce sont eux même qui le font. Les agresseurs l’ont proclamé, qu’ils ne cesseront leurs méfaits tant que les mahorais n’auront pas compris qu’il ne fallait pas les déloger des terrains qu’ils occupaient d’une manière illégale. Ma nièce a subi les représailles d’un cambriolage dans sa chambre. L’homme armé d’un chombo a failli la tuer pour quelque centimes d’euros.

    • Par ailleurs et pour votre gouverne, je n’accuse aucune communauté dans mes commentaires. J’en appelle juste au bon sens, à savoir, au lieu de condamner les mahorais et estimer qu’ils se font justice, pour une fois, demandons à chaque Etat de prendre ses responsabilités. A ce jour, j’entends et je lis les reproches qu’on fait aux mahorais et l’Etat français, mais très peu questionne le gouvernement comorien sur leur responsabilité vis à vis de leur peuple……

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*