Expulsions à Mayotte: « ils se sont vus refuser l’autorisation d’entrer dans l’île comorienne occupée »

Al-watwan refusé de visa d’entrée à Mayotte

Trois journalistes d’Al-watwan devaient se rendre à Mayotte, depuis ce vendredi et pour trois jours, en vue de couvrir les évènements dramatiques liés à la chasse aux Comoriens issus des trois autres îles (Ngazidja, Ndzuani et Mwali). Il s’agit ( de droite à gauche sur notre photo) de Mohamed Soilihi Ahmed (reporter), Abdallah Mzembaba (reporter) et Chaarane Mohamed (photographe), mais ils se sont vus refuser l’autorisation d’entrer dans l’île comorienne occupée.

Les trois passeports de service ont été transmis au consulat de France à Moroni depuis lundi 23 mai, par la chancellerie du ministère des Relations extérieures. Le départ initialement prévu en début de semaine a été reporté au vendredi 27 mai pour s’accorder le temps des formalités nécessaires au voyage. Mais jusqu’à jeudi à 17 heures, les trois documents de voyage n’avaient pas quitté le service des visas de l’Ambassade de France. Rendez-vous a été donné pour vendredi vers les coups de 8 heures pour un départ prévu à 10 heures à bord d’un appareil de la compagnie Ab-Aviation.

Coup de théâtre, vers 8 h 55 mn, l’agent de la chancellerie est retourné au Mirex muni des trois passeports tels qu’il les avait déposés au consulat. Aucun motif n’a été avancé au sujet de ce refus. Nous déduisons que c’est tout simplement pour priver l’opinion de la réalité de ce qui se passe dans l’île comorienne occupée. Al-watwan s’étant fait le devoir d’informer à ses lecteurs des persécutions dont sont victimes les Comoriens des autres îles vivant à Mayotte, il avait décidé de dépêcher trois de ses journalistes sur le théâtre des évènements. Mais hélas !

La Rédaction d’Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*