France: l’Université Paris Nanterre ferme la porte aux étudiants étrangers

​L’Université Paris Nanterre a suspendu les admissions pour les étudiant∙e∙s étranger∙e∙s relevant de l’agence Campus France pour les licences professionnelles, les masters ainsi que les DUT pour l’année universitaire 2017-2018.
Une décision grave, prise sans aucune concertation.
Le lundi 30 janvier 2017, Monsieur Balaudé, président de l’Université Paris Nanterre, a informé le conseil d’administration de l’université de la suspension les admissions des étudiant∙e∙s étranger∙e∙s via l’agence Campus France pour les Licence Professionnelle, les Master et les DUT pour l’année 2017-2018.
Cette décision, s’est faite sans consultation du conseil d’administration de l’Université, ni de l’agence Campus France, principal acteur de l’accueil des étudiant∙e∙s étranger∙e∙s sur le territoire français.
L’UNEF dénonce cette mesure d’une extrême gravité, qui va pénaliser de très nombreux∙ses étudiant∙e∙s, et qui va à rebours de la mission d’accueil et d’ouverture sur le monde des universités françaises.
L’UNEF exige que l’université revienne sur sa décision et accueille dignement les étudiant∙e∙s étranger∙e∙s.
Ainsi, l’UNEF exige que l’Université revienne sur sa décision et ouvre à nouveau les admissions via Campus France.
Par ailleurs, l’université doit mettre fin à des pratiques qui ferment la porte aux étudiant∙e∙s étranger∙e∙s. En effet, l’université demande fréquemment que les étudiants présentent leur titre de séjour lors de leur inscription, alors que la loi exige seulement la présentation d’une pièce d’identité.
Pour garantir l’accueil et l’accompagnement des étudiant∙e∙s étranger∙e∙s, l’UNEF exige de nouvelles avancées !
Venir faire ses études en France pour un∙e étudiant∙e étranger∙e relève du parcours du combattant. Pourtant, quelles que soient nos origines ou nationalités, nous devons être égaux sur les bancs des amphis et dans notre vie quotidienne. Le droit à l’accès aux études supérieures doit rester un droit universel !

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus


C’est pourquoi l’UNEF revendique des mesures d’urgence :
– L’application du titre de séjour pluriannuel pour l’ensemble des étudiant∙e∙s étranger∙e∙s dès la première année.

– L’accélération de la mise en place des guichets uniques dans toutes les universités

– Un accès à l’ASAA (Aide Sociale à l’Autonomie Annuelle) pour les étudiant∙e∙s étranger∙e∙s

– La fin de l’obligation de disposer de 7600 euros sur son compte en banque

Unif.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*