Gaza: 52 Palestiniens tués par des tirs israéliens, journée la plus meurtrière depuis 2014

L’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, décidée unilatéralement par Donald Trump, a provoqué un bain de sang dans la bande de Gaza ce lundi. Des dizaines de milliers de Palestiniens manifestent contre cet événement et sont la cible de tirs israéliens.

Au moins 52 Palestiniens ont été tués ce lundi dans la bande de Gaza par des soldats israéliens près de la frontière avec Israël, où des dizaines de milliers de personnes manifestent contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine dans l’État hébreu. Au fil des heures, le bilan n’a cessé de s’alourdir.

Des dizaines de Palestiniens tués

Ces 52 décès, annoncés par le ministère de la Santé dans l’enclave, portent à 95 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza depuis le début d’un mouvement de protestation massif le 30 mars. Huit enfants de moins de 16 ans se trouvent parmi les victimes, a annoncé l’ambassadeur palestinien à l’ONU.

Journée la plus meurtrière depuis 2014

Ce bilan qui n’a cessé de s’alourdir au fil des heures fait aussi de cette journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de 2014 dans l’enclave sous blocus.

« Tous les moyens » employés par l’armée

La bande de Gaza est le théâtre de heurts depuis la fin de la matinée, des dizaines de milliers de Palestiniens manifestant contre l’inauguration de l’ambassade américaine, qui s’est déroulée ce lundi après-midi dans la Ville sainte.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman avait prévenu que l’armée emploierait « tous les moyens » pour empêcher les Palestiniens de s’en prendre à la barrière frontalière, aux soldats ou aux civils israéliens riverains du territoire palestinien.

Source: MSN

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*