Grève illimitée à la MAMWE

Depuis ce lundi, les salariés de la MAMWE  observent un mouvement de grève illimité. En cause le plan presenté par la direction qui prevoit la réduction des salaires de -50% et la suppression de poste.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 » Si l ‘entreprise va mal, nous acceptons de faire des sacrifices,mais nous ne voulons pas être sacrifiés » souligne le mouvement. Le plan de Oumara Mgomri soutenu par la présidence vise selon lui à sauver l’entreprise publique d’eau et d’électricité de la faillite, la MAMWE est rongée par une dette colosale depuis plusieurs années.

Ce plan impopulaire va réduire le salaire des employés de 50% même celui du directeur. Mais cette mesure touche plus ceux qui gagnent moins de 250 euros que les autres; la rédaction de Comores-infos a pris l’exemple d’un salarié qui gagne 100 000 FC ( 203,3 euros ), avec cette mesure de la direction il ne va lui rester que 50 000 FC ( 101,62 euros ),  alors que pour Mr le directeur Oumara Mgomri qui a un salaire de 600 000 FC (1219 euros) avec cette mesure il va lui rester soit 300 000 FC ( 711 euros) .

Le mouvement dénonce pour l’heure l’absence de concertation avant la prise d’une telle mesure et les représentants  du syndicat des personnels exigent de s’asseoir autour d’une table avec la direction pour revoir le plan du directeur Oumara Mgomri.

Misbah.S.M

1 commentaire sur Grève illimitée à la MAMWE

  1. La baisse des salires ne peut pas être un motif valable pour redresser la société .Au contraire cette decision peut demotiver les employés à lutter contre le mal de cette société .N’oubliez pas que le salire fait parti des besoins qu’Abraham Maslow demontrait dans sa hierachie des besoins .Le salaire est aussi facteur de croissance des menages .On peut pas prendre une decision de baisse de salaire pour une société .On peut rehausser les salaires mais pas les baisser car vous privez une partie de la population de son pouvoir d’achat .En outre il s’agit d’un accquis . Il faut aussi tenir compte du droit de travail et obtenir une convention .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*