Grève: Les élèves du secondaire ont marché pacifiquement hier à Moroni

Devant le ministère des Finances, le président de la coopérative des élèves du lycée s’est exprimé devant ses camarades entouré par des agents de la police nationale qui protégeaient en même temps le commissariat à l’Education.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Greve_etudiants
Les lycéens et collégiens de l’enseignement public à Ngazidja ont défilé pacifiquement hier dans Moroni. Ils sont partis du lycée Said Mohamed Cheikh au ministère des Finances pour se faire entendre des autorités du pays. Ils étaient très nombreux, soutenus par leurs camarades des établissements privés, à être descendus dans la rue en suspendant momentanément leur sit-in entamé depuis cinq jours devant le lycée de Moroni.

Les lycéens et collégiens de l’île de Ngazidja manifestent pour exprimer leur mécontentement et inquiétude face à la grève des enseignants, lancée depuis le 18 mars dernier et qui perdure à quelques deux mois des examens de fin d’année. Des banderoles étaient déployées sur lesquelles on pouvait lire : «au secours à l’éducation» ou encore «l’avenir de ce pays dépend de notre éducation».

Devant le ministère des Finances, le président de la coopérative des élèves du lycée s’est exprimé devant ses camarades entouré par des agents de la police nationale qui protégeaient en même temps le commissariat à l’Education.

Nourdine Maoulida a dénoncé l’indifférence des autorités nationales qui «ne se soucient pas» de leur sort. «Voilà cinq jours que nous avons lancé le sit-in au lycée de Moroni, aucune autorité n’est venue nous voir pour discuter», dit-il. Et de souligner aussi qu’ils ont tenté, à plusieurs reprises, d’entrer en contact avec les dirigeants, en vain. «Personne ne nous dit rien qui vaille, ni le syndicat ni les autorités, mais nous comprenons maintenant la manœuvre des enseignants», déclare-t-il. «Nous demandons la reprise des cours et une fois la reprise faite, nous voulons des cours de rattrappage pour tout ce temps perdu», plaide un autre élève.

Aussitôt après le défilé, les élèves ont eu la visite, à leur camp du sit-in au lycée de Moroni, la visite d’une délégation des vendeuses du marché de Volo Volo. Des mamans qui ont tout simplement voulu manifester leur soutien à leurs enfants. «Nous avons discuté avec nos mères qui ont promis de parler de nos doléances au gouverneur. Mais en même temps, nous attendons la reprise des cours demain, (ce mercredi) comme l’a indiqué le ministre. Mais, si nous ne voyons aucun signe ce mercredi, nous allons redescendre dans les rues de Moroni jeudi», a laissé entendre un lycéen entouré de ses camarades.

Asa/Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*