Hilmy Aboud Saïd, administrateur général du Comité d’organisation du marathon des Comores“Plus de marathon pour avril 2013“

Dans un entretien avec Hilmy Aboud Saïd, administrateur général du Comité d’organisation du marathon des Comores, celui-ci confirme l’annulation du marathon a la cinquième édition du marathon prévu en avril 2013. Au cours de cet entretien, il déclare que “nous allons seulement organiser le semi-marathon pour 1000 candidats nationaux et internationaux“.

A six mois de la prochaine et cinquième organisation du marathon international des Comores, voulez-vous confirmer l’annulation du marathon de la course? Pourquoi parlez-vous seulement du semi-marathon au lieu des deux courses prévues en avril 2013?

Je propose au Comité d’organisation du marathon des Comores d’organiser seul le semi-marathon en 2013 pour plusieurs raisons notamment l’état piteux des routes séparant Mitsamihuli à Moroni. La prochaine organisation du semi-marathon régional sur le sol comorien est une raison de plus de suspendre le marathon. La Fédération comorienne d’athlétisme s’engage sur l’organisation de cette épreuve de la Confédération africaine d’athlétisme zone sud qui regroupera quatorze pays (Madagascar, Lesotho, Maurice, Zambie, Angola, Mozambique, Afrique du Sud, Seychelles, Zimbabwe, Namibie, Botswana, Malawi, Swaziland Ndlr). Nous devons être prêts pour ce grand évènement de la Fédération internationale d’athlétisme. On ne doit pas prendre de risques pour organiser deux grandes courses en même temps et perdre nos chances de réussir ce grand pari.

Après quatre éditions, vous devez acquérir une bonne expérience sur l’organisation de la chose sportive ; Et pourtant vous annulez le marathon. Sa suspension est-elle liée à des problèmes financiers?

Je ne pense pas qu’il s’agit ici d’une question de moyens. Nous savons en avance les difficultés de boucler notre budget financier comme il a été le cas lors de quatre dernières éditions. Nous avons démontré, après l’organisation des Jeux de la jeunesse culturelle et des sports de l’Océan Indien, qu’on est capables d’organiser des compétitions internationales. Le financement ne pose pas trop de problème sur l’organisation du marathon.

Vous allez laisser courir combien d’athlètes pour le semi-marathon alors que vous confirmez l’annulation du marathon. Et quel est la contribution de l’Etat a six mois de l’événement?

Pour les participants, nous nous limiterons à mille coureurs. Nous avons eu plus de six cent inscrits, l’an dernier malgré le report et le manque de communication du marathon des Comores. On a retenu six cent candidats après un tri de certains coureurs inaptes et autres gamins qui se sont inscrits à la course. Mille athlètes seront corrects par rapport à nos moyens humains et surtout pour la garantie d’une bonne course avec une sécurité maximale.
La dernière édition s’est déroulée dans les meilleures conditions.  Pour 2013, nous devons encore faire mieux dans tous les plans notamment sur  notre collaboration avec l’And.

Je voudrais ajouter que par rapport à la subvention de l’État pour le semi-marathon, le dossier sera déposé en novembre prochain au gouvernement pour pouvoir recevoir à temps son aide. Le Président qui a été le premier parrain de l’événement doit se rappeler que le marathon est une épreuve internationale comorienne organisée par des comoriens. En plus d’être le plus gros évènement sportif comorien, il se pérennise grâce à nos fidèles partenaires dont Comores Hydrocarbures, ambassade de France, la presse, Bic, Bdc, Exim Bank, Comores Telecom, le système des Nations-Unies etc.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*