Houmed Msaidié à Paris a mis l’accent sur les problèmes de l’eau et de l’électricité

Paris, Hollande fait sa 6e conférence de presse après les trois ans de pouvoir, à Moroni Msaidé passe à la 6e conférence de presse dans un peu plus de trois mois qu’il est au gouvernement.

image

Encore Msaidié devant la presse ce lundi 07 septembre 2015, le Minsistre de l’Intérieur, de l’information SEM Houmedi Msaidie a invité la presse. Cette fois-ci il a mis l’accent sur les problèmes de l’eau et de l’électricité qui paralyse le pays. Il tient à rassurer la population d’ici peu de temps une solution sera retrouvée sans préciser une date. A Propos de la question  »Sambi 2016 », il n’a pas passé inaperçu.

Le porte-parole du gouvernement semble réduire la vitesse du TGV sur cette question. Il a suggéré à l’ancien Rais, son parti Juwa ou l’un de ses proches de s’adresser devant la Cour Constitutionnelle, pour poser cette question avant qu’il soit trop tard. Cette phrase n’a pas honoré le ministre avec ses précédents discours musclés dans cette question. Des hommes politiques ont commencé à douter que le ministre ait changé sa position initiale. D’autres personnes sont allés jusqu’à dire que Msaidie a perdu la repère dans un virage de 90°.

Selon un jeune militant d’une partie de l’opposition,  »la Cour est toujours favorable au gouvernement donc en aucun cas personne ne peut pas aller se déclarer forfait avant le match ». Le ministre a essayé de se racheter en voulant peut-être rectifier ses propos. C’est là où il tient à rappeler que cette question de Sambi doit être posé à la haute Cour avant les élections. C’est une question difficile certes, mais ce n’est pas un sujet tabou à l’égard du gouvernement Ikililou à -il- dit Msaidié.

Comment vous comprenez le double langages du porte-parole du gouvernement?

Dans un premier temps il s’est farouchement opposé au dépôt de la candidature de Sambi. Ensuite il vient lui-même se contredire, vu qu’il a clairement montré que seule la Cour Constitutionnelle est compétente pour donner une réponse à ce débat constitutionnel. Par la suite il a proposé à Sambi de s’adresser à cette instance avant les dates butoires.

Comment vous jugez ces couacs?

Mohamed Abdou Hassani (ORTEGA)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*