« Il a promis à Mamadou la totalité de son électorat contre 25 millions de francs »

wpid-1459866959289.jpg

Bianrifi Tarmidhi a vendu sa conscience à Mohamed Ali Soilihi pour 25 millions. La chasse aux leaders politiques par la corruption poursuit son chemin et ne compte pas s’arrêter avant le 10 avril 2016. Autour de Mamadou, la liste des hommes politiques corrompus s’agrandit au fur et à mesure que le scrutin approche.

image

Après Said Larifou et Sidi pour ne citer que ceux-là. C’est au tour de l’ancien député de l’assemblée nationale, Mr Tarmidhi de montrer que lui aussi est ouvert à ce genre de pratique. En effet, il vient de vendre son âme au candidat le plus contesté de l’histoire de notre pays. Il a promis à Mamadou la totalité de son électorat contre 25 millions de francs.
Cette décision individualiste n’est pas bien accueillie par beau nombre de ses électeurs traditionnels. A Nioumachiwa , comme partout à Mohéli, les partisans de cet homme politique, reconnus pour son talent de négociateur, lui ont tourné le dos. Il faut dire que le temps où Mr Tarmidhi contrôlait l’électorat de Nioumachiwa est révolu.

Le dernier meeting d’Azali qui s’est tenu hier dans sa ville natale témoigne à quel point il est impossible pour Mamadou de pouvoir se rattraper. Il a accepté d’absorber la fausse promesse de Bianrifi. Les habitants de Nioumachiwa de la région de Mlédjélé ne reconnaissent plus leur enfant chéri. Ils avouent lui avoir donné confiance à chaque échéance électorale. Mais le choix qu’il vient de faire est celui qui signe sa trahison envers son peuple.

« Nioumachiwa ne vaut pas 25 millions » C’est la chanson qui anime les places publiques de cette ville dont l’électorat reste crucial pour ces élections à Mohéli. En prenant cette décision, Bianrifi est en train de se prépare pour être accueilli dans le cimetière de l’UPDC et les funérailles sont prévus le 11 avril prochain.

Youssouf Ben

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*