En ce moment

« Il est venu me demander de l’aider..je regrette que l’État attribue des marchés à une société étrangère qui n’a pas les capacités de construire des routes »

L’attribution illégale du marché de la construction de la route reliant le quartier Djomani et Peugeot constitue de faire couler beaucoup d’encre.

Malgré la suspension des travaux par le ministre de l’aménagement du territoire, l’entreprise africaine continue la construction du sous roche. Mais comment? Reconnaissant son incapacité à construire cette route, cette entreprise étrangère est allée demander aide au patron la société locale CBE :  » je n’ai pas un contrat avec le gouvernement. C’est l’entreprise étrangère à qui on a octroyé ce marché à 149 millions qui est venue me solliciter de l’aide. Ils ont voulu allouer mes matériaux mais j’ai refusé. Je leur ai répondu que ma société construit des routes. Et finalement, ils m’ont demandé d’aller construire une route de 600 metres de longueur. J’ai accepté. Je n’ai pas fait un contrat avec le gouvernement. Ils ont octroyé un marché à une société. Cette dernière est incapable de faire le travail, ils sont venus solliciter nos compétences « 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*