En ce moment

Il quitte une Agence de voyage pour bâtir sa boulangerie, en mémoire de son père décédé en 2019

Incroyable mais vrai. Entreprendre c’est prendre des risques. Hadji Abdouroihamane en est convaincu. Diplômé en 2017, en tourisme et hôtellerie (DUT), il a travaillé en 2018 dans une Agence de Transit, Transport et Déménagement dont leur siège se trouve à l’aéroport de Moroni.

Un an après, c’est à dire en 2019, son père, qui était Boulanger quitta le monde. L’entreprise familiale se livre soudainement à elle-même. Le Natif d’IKoni a donc décidé de suivre les pas de son père afin de lui rendre un hommage éternel.  » En Janvier 2019 mon père est mort. Je me voyais comme le seul à pouvoir rendre hommage à ce passionné de pâtisserie. J’ai donc abandonné mon travail pour me tourner sur son métier  » a-t-il expliqué.

Connue au nom de Mamboleo, cette boulangerie traditionnelle est située à Malouzinie, à quelques mètres du Retaj. Les four sont construits à partir des briques en argile rouge provenant de Madagascar. La boulangerie était basée auparavant sur les biscuits à la Comorienne destinés aux festivités du grande mariage. Aujourd’hui, grâce aux réformes entreprises par ce jeune plein d’énergie, l’entreprise s’est vite diversifiée. On retrouve des pâtisseries succulentes tel que cake, Madeleine, croissant, Pain au chocolat etc.

La Boulangerie Mamboleo emploie 3 personnes directes et 5 indirectes. « Mamboleo » comme nom du boulangerie n’est pas un choix anodin. C’est le nom du grand-père du jeune Hadji (Daroueche hamadi alias Mamboleo) . Il fût un Grand commerçant qui a enregistré une belle carrière dans la pâtisserie. Oui, il fallait nommer la boulangerie ainsi pour garder la mémoire de cet illustre homme.

Le principal objectif du jeune Hadji est la croissance de son entreprise à l’horizon 2025.
 » Je me suis donné comme vision d’accroître et structurer mon entreprise afin de pouvoir être Leader du secteur d’ici 5 ans. Mon père n’est pas là aujourd’hui mais Je vais continuer à honorer sa mémoire et emboîter ses pas pour une santé financière de l’entreprise et une création de richesse et d’emploi pour mon pays » a-t-il conclu.

Source : Comoropreneuriat

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*