En ce moment

Ils pirataient les Messenger des femmes et faisaient du chantage pour obtenir des faveurs sexuelles

Une bande de malfrats du web est aux mains des forces de l’ordre

Une bande de cyberharceleurs basée à Moroni est passée maître en piratage de comptes Facebook. Composée de 5 hommes dont un spécialiste du web, elle cible les filles à son goût, pirate leurs comptes et met la main sur des photos et vidéos individuelles compromettantes dans le but d’exercer un chantage aux fins d’obtenir des faveurs sexuelles. Ces 5 individus détraqués qui ont pris la fâcheuse habitude de se relayer à tour de rôle sur chacune de leurs victimes,sont cette fois tombés sur une fille qui a eu la bonne idée de contacter Me Idrisse Saadi avant d’aller à leur rendez-vous. Un plan a été mis en place, la fille s’est rendue sur le lieu avec la complicité de la gendarmerie qui a par la suite procédé à l’arrestation de ces malfaiteurs. Ces derniers seraient facilement passés aux aveux et ont évoqué plusieurs femmes qui auraient subi leur chantage dont une « jeviens ». Le plus révoltant dans cette histoire, c’est que ces individus peuvent facilement être libérés parce que les lois comoriennes n’évoquent pas le cyberharcèlement et donc aucune peine n’est prévue.

Med Youssouf

La Rédaction

1 commentaire sur Ils pirataient les Messenger des femmes et faisaient du chantage pour obtenir des faveurs sexuelles

  1. L affaire est triste a dire a entendre surtout que la justice parle que ces actes criminel ne sont pas dans le code pénal comorien !!!Mais il est dans le code pénal international alors la justice commorienne doit faire sur deux fasse !!soit sur la Lou islamique qui existe aux comores soit l integret pars decret pourarreter que ça se produise et ces victimes gagne gain de chose !!je vous rappelle que toute relation sexuelle non consentie est punie par tous les lois du monde entier .Merci de votre comprehention

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*