Imam Azali à la 71em session de l’Assemblée générale de l’ONU

​Dessin satirique. 

Nous vous proposons en avant-première le discours que l’imam prononcera lors de la prochaine AGNU (le discours retouché du gouvernement AZALI en 2005, il va avec le dessin)

Monsieur le Secrétaire Général,

J’ai l’honneur de m’adresser à vous pour vous parler d’une question d’importance capitale pour mon pays, l’Union des Comores. Il s’agit de la question de l’île comorienne de Mayotte.

Depuis quarante ans, cette question, née d’une incompréhension sur les modalités de la décolonisation de mon pays, intervenue le 6 juillet 1975, après la consultation populaire par voie référendaire du peuple comorien le 24 décembre 1974, n’a pas permis à nos deux pays, les Comores et la France, d’entretenir les relations d’amitié, de coopération et de solidarité à la hauteur des liens historiques qui les unissent.

Il y a onze ans, nos deux pays ont convenu d’entreprendre des négociations en vue d’asseoir des relations franches de coopération.

Cette initiative s’est matérialisée par les discussions de Paris en 2003, la visite officielle que j’ai entrepris en janvier 2005 en France et la tenue de la Commission Mixte Franco-Comorienne d’avril 2005.

Les avancées enregistrées laissent présager de bonnes perspectives en matière de recherche de solutions répondant aux aspirations de l’ensemble de la population de l’Archipel des Comores leur garantissant ainsi la paix et la stabilité et préservant les intérêts respectifs de nos deux Etats.

C’est pourquoi au nom du gouvernement comorien, j’ai choisi de vous demander le retrait définitif de la question de l’île comorienne de Mayotte à l’ordre du jour des travaux de l’Assemblée Générale des Nations Unies.

Cette lourde décision doit être interprétée, Monsieur le Secrétaire Général, comme gage de bonne foi de la partie comorienne dans la recherche d’une issue acceptable par tous à cette douloureuse et regrettable question qui n’a que trop duré.

Nous pensons pouvoir faire confiance à la République française, partenaire essentiel pour le développement des Comores, pour travailler ensemble pour une sortie honorable face à ce regrettable accident de notre histoire commune.

Le Gouvernement comorien en appelle donc à la bonne compréhension des principaux acteurs impliqués dans la recherche d’une issue définitive et durable à cette question, au premier desquels l’Organisation des Nations Unies.

Je me réserve toutefois la latitude de me retourner vers l’Arabie Saoudite pour réintroduire et réinscrire cette question, si cela s’avérait nécessaire.

Veuillez agréer, Monsieur Le Secrétaire Général, les assurances de ma très haute considération.

6 commentaires sur Imam Azali à la 71em session de l’Assemblée générale de l’ONU

  1. Au milieu de poser à l’onu la question sur Mayotte qui n’a jamais été comorien et qui ne sera jamais, posez plutôt cette question: « comment sortir la république islamique des Comores des pauvretés

  2. Bel article, voila enfin un President qui a compris la situation catastrophique de notre nation . IL ne veut pas rajouter de la pauvreté sur la pauvreté puisque demander maoré sans pouvoir leur offrir le minimum vital tel que l’ eau , l’ électricité et la santé est totalement ABERRANT voire CRIMINEL . Sinon c’est vraiment de la jalousie et de haine à vouloir les tirer vers le bas .
    Et forcer les maorés à nous suivre c’est toujours les considérés comme des tarés comme auparavent, et les abusées comme des esclaves .
    Soyons réaliste et pragmatique et arrêtons la politique de la diversion qui n’a fait que trop durée et ne nous a rien rapporté , développons d’abord les 3 iles en les menant à un niveau supérieur de celui de maoré , nous verrons que c’est aux maorés eux même qui viendront tous vers nous en kwassa pour être ensemble , mais pour l’ instant ,c’est nous qui prenons les kwassa pour les rejoindre en leur donnant fortement raison de leur choix d’ être administré par la France .
    Depuis 40 ans d’ indépendance sur les 3 iles , nous n’avons construit aucune salle de classe de la primaire à la secondaire . les vieux salles de classes existant ,sont construit pendant l’ administration Française, ou bien chiche à celui qui peut me contredire .

  3. Au milieu de poser à l’onu la question sur Mayotte qui n’a jamais été comorienet qui ne sera jamais, posez plutôt cette question: « comment sortir la république islamique des Comores des pauvretés

    • @JAHE
      Ne soyons pas pessimiste , nous pouvons belle et bien sortir l’union des Comores dans ce marasme économique puisque nous recevons des aides substantiels de nombreux pays .
      Les vraies questions sont : comment vaincre voire enrayer la CORRUPTION et le détournement de deniers publiques aux Comores ?.Comment faire pour avoir une JUSTICE JUSTE ?selon Michele Rocard .Une pays sans justice fiable , n’est pas un pays et pourtant nous avons des milliers d’ avocats et des juges qui ont fait leurs études dans les hautes et prestigieuses universités du monde entier et malgré ça, c’est la justice de complaisance , de copinage . Aucun , vraiment aucun entreprise extérieur ne viendrait s’installer et investir aux Comores pour embaucher des jeunes comoriens diplômés , lorsque cet entreprise se sent à l’ avance qu’il va s’implanté dans un pays sans foi ni loi , aucun DROIT ne le protège.
      Nous voyons que parmi les pays Africains qui sont nettement développés tel que l’ Afrique du Sud, ( après l’ apartheid), les sud-africains ont acceptés de travailler en complémentarité, Il faut que les Blancs et les noires travaillent ensembles .
      Ce qui serait impossible aux Comores, car nous penserons toujours au néocolonialisme, à la France-Africa etc…
      Pourtant cela servira aux uns et aux autres de bien surveiller la manne financière de pays et qu’il n’y ait pas de dérapage .
      Nous avons voulu nous prendre en charge nous même or depuis 40 ans, nous avons été incapable de savoir gérer l’argent de l’Etat . Nous sommes hautement doués pour nous servir directement à nos fins sur les caisses de l’ Etat. Nous accusons perpétuellement la France d’ être la cause de sous développement de l’ union .
      Tant que nous ne reconnaitrons pas nos erreurs , nos culpabilités , les incompétences de certains qui sont nommés aux pouvoir par favoritisme et clientélisme , notre union des Comores restera toujours au bord du gouffre.
      Nos compatriotes iront toujours se noyer dans la mer méditerranée ( Visa Balladur ???) et sur le lagon de maoré (encore visa Balladur)….ben à un certain moment , il faut arrêter de nous chanter la même chanson , on s’en lasse . Le moment est venu de reconnaitre enfin nos responsabilités, de montrer enfin que nous sommes MATURES et d’ arrêter de faire le CALNUMÉRO , d’ être éternellement victime en disant que c’est la faute de l’autre qui est à l’ origine de tous nos MAUX.

  4. Jeune maorais,pourquoi vous nous laissez pas tranquille,construisez des écoles,des hôpitaux,devellopez l agricultures avec des tracteurs.oubliez nous,vos viens à l école jusqu’au bac et en suite ils font la grève car ils veulent des papiers français comme vos dirigeants politiques,pourquoi vous les récupérer pas et les envoyer au Maroc ou je sais pas où au moyen Orient

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*