« Importer des groupes n’est plus la meilleure équation »

Directeur général de la Ma-mwe entre 2009 et 2011, Mlanao Henri Alphonse suit de près la situation de cette société d’Etat. Il réagit sur l’arrivée de nouveaux groupes de la Ma-mwe.

Le gouvernement vient d’importer des groupes électrogènes pour tenter de mettre fin à la crise énergétique. A votre époque, vous aviez fait pareil. Est-ce vous êtes persuadé que c’est la bonne solution ?

Tout d’abord merci pour cette question. Il faut savoir que la politique énergétique des Comores appartient à l’état à travers sa Direction Générale de l’Énergie. C’est plutôt à eux qu’il faut poser une question de cette taille, mais je vais y porter ma modeste contribution en répondant à votre question. Ce n’est pas la première fois que l’Etat comorien vient au secours de la Ma-Mwe et EDA en important des groupes électrogènes. Je pense que depuis 2006, il y a eu plus de 50 Mégas Watts de puissance qui sont arrivées aux Comores et la situation énergétique du pays n’a pas évolué. Donc pour moi la solution d’importer des groupes pour la Ma-Mwe n’est plus la meilleure équation. A mon avis, il faut explorer sur 4 axes pour une solution pérenne. Il ne suffit pas de produire pour qu’une société soit rentable. Pour se faire il faut la Production, le Transport, la Distribution et la Commercialisation. Pour qu’il y ait stabilité de l’énergie dans un pays, il faut que les 4 points soient maitrisés. Et ce n’est pas le cas dans notre pays. C’est bien pour cette raison que notre système énergétique est toujours en perfusion.

On parle d’une production de plus de 20 méga watts. Est-ce suffisant pour dire qui on est sorti de l’auberge?

Pour le moment c’est plus que suffisant. Mais encore une fois, si l’Etat comorien a fait venir cette puissance, c’est parce que je pense que la direction générale de l’énergie a fait des prévisions. Pour dire qu’on est sortie de l’auberge, pas du tout. On a une équation à 4 inconnus que je formulerais de la façon suivante : Stabilité énergétique dans un pays = (Production + Transport + Distribution + Commercialisation). Si on arrive à résoudre cette équation, on aura plus de problème d’électricité aux Comores

Que diriez-vous au DG de la MaMwe comme conseil après cette réception?

Je lui dirais « bon courage ».

Source: karibu-hebdo

1 commentaire sur « Importer des groupes n’est plus la meilleure équation »

  1. s il y une personne qu il faut coffrer au Comores c est Mlanao
    Tous les malheurs de la MAMWE sont en partie à cause lui
    En parallèle c est lui qui importe les moteurs pour vendre aux Comorien « lamda » car il a tué la MAMWE lors de son passage en tant que DG

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*