Jeux des îles de l’Océan indien : Un premier vol annulé, faute de visa conforme

L’octroi des visas d’entrée à la Réunion aux athlètes comoriens pour participer à la 9e édition des Jeux des îles de l’Océan indien a pris une allure affolante. L’on apprend que 30% des membres de la délégation (athlètes, encadreurs techniques et officiels), ont vu leur demande rejetée. Le 1er vol prévu qui devait partir jeudi dans l’après-midi a été annulé. A l’heure où nous mettions sous presse, des tractations entre le Comité olympique comorien (Cosic) et le consulat de France se poursuivent pour le cas des 30% rejetés.

image

Diverses cellules de crise sont mises en place, suite au rejet plusieurs demandes de visa de la délégation comorienne. L’annulation du premier vol aurait fait l’effet d’une bombe. Ce qui a poussé les autorités préfectorales de la Réunion, le ministère comorien des relations extérieures et la chancellerie française à Moroni à engager de sérieux pourparlers.
‘‘Quarante passeports ont été rejetés pour des raisons que nous ignorons. Mais nous sommes en pourparlers avec le consulat de France’’, rapporte Chahalane, vice-président du comité olympique et sportif des îles Comores (Cosic). Presque toutes les disciplines sont amputées d’un ou plusieurs membres. Parmi les sportifs rejetés figure le coach de la boxe.
Un terrain d’entente se dégage
‘‘Je ne comprends rien. Notre entraîneur revient de Suisse, en transitant par la France, pour un stage. Il a fait deux fois Mayotte. Aujourd’hui, il est déclaré indésirable à la Réunion’’, s’interroge Pilou Mohamed, président de la fédération comorienne de boxe.
L’équipe féminine de football qui doit jouer contre la Réunion aujourd’hui, vendredi, n’est pas épargnée. Deux gardiennes de but et le libéro risquent de suivre l’évènement à la télévision aux Comores.
Un athlète des arts martiaux, gendarme de son état, dont la demande est rejeté, accuse un membre du Cosic d’être un agent de renseignement du consulat de France. Il se plaint en ces termes : ‘‘On m’a rejeté parce que je voulais voyager avec mon enfant, qui voulait passer une semaine de vacances’’.
A l’heure où nous mettions sous presse, les passeports rejetés sont ramenés au consulat de France. Si un terrain d’entente se dégage, le premier contingent devait partira vers 23h 00 et le 2e très tôt ce vendredi matin.

Bm Gondet /LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*