JEUX DES ILES DE L’OCEAN INDIEN

ImpressionInterview de Thierry Grimaud,
Président du Comité d’organisation des Jeux des îles.
Nous sommes à 100 jours de l’ouverture des Jeux, Thierry Grimaud, le Président du COJI fait un point
sur les différents chantiers en cours afin que tout soit prêt le 1er Août !
Les sites
Thierry, à 100 jours de l’échéance, les sites sont-ils à présent définitifs ? Des travaux ont lieu sur certains d’entre
eux, êtes vous confiant sur les délais ? Seront-ils tenus ?
Excepté si la sécurité nous interdit l’utilisation d’un site, on peut dire que tout est fixé. La plupart des travaux sont
engagés. Nous pouvons d’ailleurs remercier pour cela le Conseil Régional ainsi que les municipalités concernées
et particulièrement celles de St Denis et de St Paul. Espérons que rien ne viendra entraver la réalisation des
travaux dans le temps imparti. Nous ne sommes pas à l’abri, car 100 jours c’est beaucoup et peu en même
temps.
Les équipes
L’organigramme du COJI s’est étoffé depuis quelques mois, pouvez-vous nous préciser comment s’organise la
mise en place de cet événement ?
Nous avons déjà 80 % des chauffeurs, qui ont été auditionnés par le responsable de cette direction.
Dimanche 26 avril, on regroupera les volontaires pour être hôtesses et stewards, afin de préciser leurs rôles et
commencer à réfléchir à la répartition selon l’organisation. Il y aura d’autres moments d’information et de
formation pour compléter leurs bagages, car l’accueil doit être parfait pour le bien-être des participants et leur
donner l’envie de revenir.
Nous avons validé les responsables des sites et un temps de formation sera mis en place dont une formation
PSC1. L’équipe d’encadrement du camp jeunes est déjà constituée et des réunions ont eu lieu avec les jeunes
pour travailler sur les différents sujets.
Notre responsable de l’animation construit le programme pour animer le village et permettre ainsi aux athlètes de
se divertir et de décompresser.
Nous avons nommé un coordonnateur pour les sports en démonstration.
Il est prévu un regroupement de toute cette équipe d’environ 86 personnes pour bientôt, afin que chaque
responsable présente ce qu’il fait et que l’on puisse mieux se connaitre. Il est important de donner une cohésion à
cette équipe pour que chacun puisse se situer dans cette organisation, et ainsi être pendant 10 jours à 150% de
ses capacités.
Les calendriers
Quelles seront les grandes échéances d’ici le 1er Août ?
La réunion du CIJ des 13 et 14 mai : signature avec l’Artoi pour la couverture des Jeux.
Notre participation au regroupement du club Réunion le 17 mai.
La signature des conventions avec les municipalités et les ligues.
Le parcours de la flamme à partir du 4 juillet.
La flamme qui doit se rendre sur 23 communes du département.
Les délégations
Où en est-on des délégations ? A-t-on aujourd’hui une vision assez précise du nombre d’athlètes qui seront
présents pour cette 9e édition ?
Il nous faudra attendre la réunion du CIJ pour être totalement fixé sur la composition de toutes les délégations.
Les modalités d’accréditation ont été envoyées aux CNO et à nos ligues pour l’enregistrement de leurs
participants.
A partir du 13 mai, nous aurons le nombre exact et ainsi nous pourrons affiner différents dossiers en cours.
La cérémonie d’ouverture
Même si vous ne dévoilerez pas en détail cette cérémonie, peut-on avoir quelques éléments sur son esprit ?
La fiche de route confiée au prestataire est de présenter une île terre de champion et d’accueil. Mais aussi de
montrer la diversité de pratiques à la Réunion dans ses différents éléments (air, montagne, mer et urbain) , en
associant le tissu associatif et particulièrement les enfants. Nous espérons au vu de ce qui nous a été présenté,
vivre une belle cérémonie, montrant notre « vivre ensemble local », mais aussi entre les îles.
Les ligues et comités
Les ligues et comités sont des rouages essentiels dans l’organisation. Elles ont en effet à tenir un rôle crucial,
celui de mettre en oeuvre les compétitions. Est ce que de ce point de vue, tout s’organise normalement ?
J’ai confiance en les bénévoles des différentes ligues et comités. Nous sommes à domicile et nous devons
montrer notre savoir-faire dans l’organisation de compétitions internationales. Au Comité d’Organisation Jeux de
l’Océan indien, nous voulons les placer dans les meilleures conditions de réussite. Il est vrai que l’organisation
des rencontres sportives est de leurs responsabilités par délégation fédérale, et ils oeuvrent depuis de nombreux
mois sur le calendrier des rencontres et des entrainements. Le tirage au sort des sports collectifs va se faire
pendant la réunion du CIJ et ensuite, ils pourront affiner leur organisation.
L’engouement
Sentez-vous monter l’engouement pour cette épreuve au sein du monde sportif mais également dans la
population ?
Pour le moment il faut lire les pages sportives des quotidiens pour entendre parler des Jeux, comme ce fut le cas
pour le dernier meeting d’athlétisme à St Denis.
Nous avons labellisé « JIOI » des évènements sportifs portés par des comités, ligues ou des municipalités. Nous
serons présents sur ces manifestations pour communiquer sur les Jeux. Nous savons que des actions sont
menées par des municipalités dans le cadre des ACM ou des activités péri-éducatives.
Je crois que la population va « se prendre aux Jeux » à partir du parcours de la flamme. Mais je reçois déjà des
appels du public pour me demander où l’on peut acheter des billets pour la cérémonie d’ouverture, alors que nous
n’avons pas encore mis en place la billetterie.
Conclusion
On connait votre attachement à ces Jeux et à l’esprit que vous souhaitez leur donner. Ces 9e Jeux, plus de 35
ans après ceux de 79 sont-ils à votre avis un moment toujours aussi important pour notre île et les îles de l’Océan
Indien ?
Plus que jamais il nous faut construire une zone de paix dans notre région au vu de ce que l’on voit dans
certaines régions du monde. Il faut continuer à apprendre à nous connaitre, pour s’apprécier.
Je reste persuadé que le sport est un formidable vecteur de partages , si on place avant tout le jeu à la place de
l’enjeu . Une rencontre sportive est avant tout un moment commun où l’on va partager notre passion avec un
autre qui est un adversaire momentané. S’il n’est pas là , je ne peux prendre du plaisir à pratiquer.
Si les joueurs viennent dans cet esprit, alors la population appréciera encore mieux le spectacle sportif, surtout
cette jeunesse qui nous regarde et qui composera la société réunionnaise de demain.
Thierry Grimaud,
Président du COJI

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*