Kenya: explosion à Nairobi, au moins un blessé

14 November 2012

Kenya: explosion à Nairobi, au moins un blessé

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Police kényane dans les rues de Nairobi ©AFP

NAIROBI (AFP) – (AFP)

Une explosion
dans un quartier peuplé de Somaliens à Nairobi a
fait au moins un blessé mercredi soir.

« Une personne a été blessée par
l’explosion d’un engin dans un supermarché de
Eastleigh » à Nairobi, a déclaré le chef
de la police, Moses Nyakwama.

La police a annoncé qu’il s’agissait sans doute d’une
grenade qui a explosé à 20h00 locales (17H00 GMT)
et que l’homme blessé avait été
arrêté pour interrogatoire.

« Le suspect était en cours d’arrestation quand
l’engin a explosé à l’entrée d’un
supermarché et l’a blessé.Un complice s’est
enfui.Nous interrogeons le suspect pour étudier son
implication », a déclaré à l’AFP M.
Nyakwama .

Les attaques se sont multipliées depuis que l’armée
kényane a pénétré, en octobre 2011, dans
le sud somalien pour combattre les milices islamistes
shebab.Ces attentats ont surtout visé les policiers et
les églises.

L’explosion de mercredi est intervenue deux semaines
après l’explosion d’une bombe qualifiée par la
police d’ »artisanale » dans le même quartier
à forte population somalienne d’Eastleigh à
Nairobi.Deux personnes avaient été blessées.

Début novembre, une attaque perpétrée par deux
hommes armés dans une église de la ville de
Garissa, dans le nord-est du Kenya, tout près de la
frontière avec la Somalie, avait tué un policier
et blessé 14 personnes.

Les autorités kényanes attribuent le plus souvent
ces attentats à des sympathisants kényans des
shebab, des rebelles liés à Al-Qaïda,
opposés à l’envoi des troupes kényanes en Somalie.

L’armée kényane, qui a intégré la force
de l’Union africaine (Amisom), s’est emparé en
septembre du bastion shebab de Kismayo, un port
stratégique du sud de la Somalie, incitant aux
représailles les des insurgés shebab et leurs
sympathisants kényans.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*