Koko Mzabdallah nous a quitté

wpid-screenshot_2016-01-17-20-46-53-1.png

Koko Mzabdallah a rendu l’âme samedi dans son village natal de Bandamadji Itsandra. Cette grande dame qui a vécu plus de 100 ans, était une femme exceptionnelle avec un courage hors norme. Il y a quelques mois, Salwa Mag avait révélé cette centenaire qui était toujours au service de la culture et de l’art malgré l’âge. Entre ses prières et ses marches quotidiennes, elle continuait à fabriquer de manière artisanale des tapis (Madawo na misoila). Elle a permis de perpétuer cette tradition car ces tapis sont utiles dans la vie quotidienne des comoriens.

image

D’une grande qualité, ses chefs d’oeuvres sont vendus à prix d’or dans le centre artisanal de Bandamadji. Parmi ses clients, on trouve des touristes mais aussi son petit fils Idari Mhadji résidant à Washington DC. De son vrai nom Roukia Said Bakar Maoulana avait un enfant, une seule fille. Qu’elle repose en paix.

Salwa Mag

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*