La coalition des partis politiques ralliés à l’UPDC se mobilisent contre « le chiisme et le Sambisme »

Les responsables  et partisans  des partis UPDC, RADHI, Orange, CRC, Mouroi sont en tourné dans les iles. Après Ndzouani, ce lundi ces politiciens avaient  rassemblé un grand nombre des gens  à la place de l’indépendance de Fomboni. L’objectif était de se féliciter de la victoire obtenue des dernières élections  leur permettant « de gagner, ont- ils-dit, une large majorité à l’assemblé nationale » mais surtout  de montrer à la population, combien il est dangereux de laisser émerger le parti Djuwa de l’ancien président de l’union des Comores.photo-comores

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Ce lundi après midi, la place de l’indépendance de Fomboni,  était noir des gens venus des quatre coins de l’ile pour écouter  l’UPDC et ses alliés. Le rassemblement avait réuni les membres du gouvernement de l’union des Comores,  ceux de l’ile ainsi que les responsables et partisans des partis qui se sont rallié au pouvoir en vu de constituer une  majorité à l’assemblé nationale.

8 discours au total sont prononcés  après celui d’Abdou Madi Mari, secrétaire régional de l’UPDC. « Cette coalition nous permettra d’avoir  à la prochaine assemblé nationale, 20 à 21 député donc  une majorité rassurante » a fait savoir Abdou Madi avant de pour suivre « l’objectif est de lutter contre l’ennemi numéro 1 de la nation, le chiisme et le Sambisme ».

Al Hadj Mouhammad  Anli , un notable  de Ngazidja  viendra à son tour montrer le rôle indispensable que joue la notabilité dans des dossiers  politico-juridico sociale du pays en citant des exemples . Et ce notable n’a pas mâché ses mots en s’attaquant directement aux ambitions de Sambi « ceux qui sont né à Ndzouani ne peuvent en aucun cas pas être candidat à Ngazidja ».

Quant à Houmed Msaidié du parti Radhi, témoin selon lui, des accords de Fomboni  garant de la stabilité et la cohésion sociale du pays, il a tenu à annoncer à ses interlocuteurs ce qu’il appelle un secret non dévoilé jusqu’ici « Sambi ,avant son départ, avait préparé un décret lui permettant de devenir un guide suprême au tour du quel les grandes décisions graviteraient autour, mais Ikililou a eu l’audace de ne pas lui laisser faire»  a indiqué Msaidié « c’est  ce qui a été à l’origine de discorde entre lui et iki » dit-il.  Donc, selon ce responsable du parti Radhi, les ambitions de Sambi est de mettre en place un  « wilayat al- fakihi ». Il s’agit d’une structure expliqué précédemment par Un kadi de Ngazidja Said Onthmane qui était également présent, selon lui, lors des accords de Fomboni.

Pour ce Kadi, la présidence tournante et  l’arrêt de la monté du chiisme dans les iles restent le seul gage pour la stabilité du pays .

C’est le vice président Mohamed Ali Soilihi qui viendra clôturer la cérémonie sur la fierté de ce qu’a réalisé le présent Ikililou  au cours de ce mandat. Des réalisations  faites, selon  Bahia Massound, ministre de transport dans son discours, grâce l’implication de la femme dans le processus de la réconciliation nationale  aboutissant à ‘l’autonomie et à la tournante de la présidence dans les iles.

Mouayad Salim

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*