La délinquance, un fléau qui gangrène la communauté comorienne de Marseille

Les jeunes comoriens sont de plus en plus perdus. Ils passent une partie de leur vie  en prison. Vidéo à voir ci-dessous:

 

7 commentaires sur La délinquance, un fléau qui gangrène la communauté comorienne de Marseille

  1. Sa m’étonne même pas les Comoriens font beaucoup d’enfant et le pire ils ne les éduque pas. Se sont des gens vraiment arriérer ils font passer l’argent en premier au lieu d’éduquer leurs enfants, des gros vantard ces Comoriens ! Ils foutent le bordel partout, c’est pour sa qu’ils sont mal vu partout dans le monde.

  2. une grosse majorité des comorien narrive pas a sintégrés en france ces une communautés qui pensse qu’a largent toute les communautés avance sauf les comorien il passe leur temps a netoyer les chiotte en france est metre les sous de cotés pour le anda au lieu de utiliser cette argent pour eduqué leurs enfant ou construire des maison pour eu il gaspille tout pour un anda pffff ces vraiment des ariéré

  3. C’est normal, les Comoriens passent leur temps à penser anda et grand mariage qu’ils oublient l’essentiel. Et les enfants élevés sur la nécessité de gagner de l’argent pour que demain on fasse le mariage, rêvent d’amasser le plus d’argent pour aider leurs parents, leurs tontons à faire le grand mariage et se faire respecter. Une folie. La vraie éducation est baclée. 80% d’une classe d’age de comoriens arrivent à faire des études lorsque ce taux est plus élevé dans d’autres communautés étrangères. Tout cela, c’est la faute des parents qui auraient du rester aux Comores au lieu de partir en France avec des stéréotypes archaïques propre surtout à la grande comores. Bref, il n’y a pas de solution si on ne revient à l’essentiel : l’éducation à l’éthique, aux hautes valeurs humaines en adéquation complète avec l’Islam (on ne vole pas, on ne tue pas, l’argent ne doit un objectif de vie, etc)

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*