En ce moment

La dépouille de Djaanfari arrivera le vendredi 28 février 2020

Communiqué :

Aix-en-Provence le, 24 février 2020.

Assalam Anleykum

La nation Comorienne a pris acte du décès survenu le vendredi 21 février 2020 en France de notre Homme d’État et Homme d’affaires Monsieur MOHAMED DJAANFARI, âgé de 68 ans et était né le 1er janvier 1952. Notre Homme d’État et Homme d’affaires a quitté ce bas monde, pour rejoindre le paradis, incha Allah.

Issu de la famille MSOILI DAOUD, son action revêt une dimension nationale et internationale. Plus que jamais dans ses circonstances, la dignité commande et milite pour le mettre à l’Honneur. À ce titre, deux points à présenter :

1) l’organisation de ses funérailles ;

2) la poursuite de ses engagements économiques et surtout politiques :

1) S’agissant de l’organisation des funérailles : son corps arrivera à l’aéroport prince SAID IBRAHIM – Hahaya le vendredi 28 février

2020 à 14 heures 50 minutes. Le gouverneur MOUIGNI BARAKA, dirigera la prière mortuaire sur le tarmac de l’aéroport accompagné du parti Ndzouani En Marche, Karhila HAMIDOU… en somme l’opposition unie aura toute sa place pour être fidèle à ses actions d’une valeur intemporelle. Les Musulmans du monde entier sont bienvenus avec notamment les Comoriens des quatre îles qui sont attendus sur la Ville de Sima à Anjouan, lieu de sa sépulture.

Le président de l’union des Comores et les autorités nationales sont également bienvenus sans prise de parole ou sans vouloir diriger les prières ou les douans. L’honneur dû sera au rendez-vous, incha Allah.

Son cercueil sera recouvert du drapeau national.

La dépouille de Monsieur

MOHAMED Djaanfari poursuivra son voyage de la Grande Comore vers Anjouan. Ce Grand Homme arrivera le vendredi 28 février 2020 à 15 heures à l’aéroport de OUANI, Inchallah.

L’Imam qui dirigera la prière mortuaire est le Cheick Faissoil SOIDR et les douans seront prononcés

par le Gouverneur MOUIGNI BARAKA.

Il sera, enterré dans la dignité à Salamani à Sima, sur une de ses très nombreuses propriétés. Les douans seront poursuivis par sa famille politique et par l’imam Faissoil SOIDR pour reposer dans sa dernière demeure et rejoindre inchallah les voies du Paradis.

2) ses actions économique et politique :

Son bilan est immense.

Militaire de l’armée de l’air française durant 26 ans et 9 mois, à l’issue de ses états de services marqués par de nombreuses expériences opérationnelles qui ont servi également à notre Nation (Tchad – Rwanda – Ex-Yougoslavie).

Armateur, il a su assurer avec classe et brio la création des deux sociétés « Ville de Sima » et « El Djaanfari » avec pour mission principale le transport de passagers.

Son travail s’est poursuivi avec détermination sur des actions politiques :

– Militant du rayonnement des Comores depuis toujours. Il a donné ses conseils à chaque Président depuis l’indépendance des Comores ;

– Infirmier libéral à Sima et ensuite sur tout Anjouan, il a ouvert une pharmacie pour tous les Comoriennes et Comoriens ;

– Il a grandement oeuvré à la vie des Comoriens d’Anjouan durant la période de sécession de 1997 à 2001 ;

– Il a mis en place la stratégie militaire pour le débarquement à Anjouan en 2008 ;

– Il a été porté à la députation et est devenu vice-président de l’assemblée nationale de l’union des Comores de 2004 à 2009 ;

– Candidat à la magistrature suprême en 2006 il s’est qualifié à la primaire, le résultat définitif est accepté. Toutefois, les résultats officiels à la présidentielle de l’île d’Anjouan restent énigmatiques en 2008 : c’est un des devoirs de nos Historiens et des Constitutionnalistes que de vérifier les faits réels de ses résultats ;

– Monsieur MOHAMED DJAANFARI est un héros national : il oeuvre pour son pays. Constructeurs des routes, bâtisseurs de mosquées, chef d’entreprise pour l’électrification de la ville de Sima avec l’achat de groupes électrogènes au profit de la Ville de Sima, stratège militaire, il offre plus de possibilités pour son Peuple d’aller et revenir entre l’union des Comores et la France. Il a été également président de l’autorité portuaire des Comores.

Avec sagesse et raison, il a mis à disposition une de ses propriétés pour la brigade de gendarmerie de Sima depuis le régime d’Ikililou Dhoinine, le gouvernement actuel saura reconnaitre son du envers notre héros national sur ce point, avec l’aide de Dieu.

Son action a l’estime du peuple Comorien, ses funérailles ne feront que le confirmer inchallah.

Dans ses conditions, sa famille par les liens du sang et par le lien des idées politiques s’engagent à poursuivre son Grand et Juste combat pour la dignité de notre Peuple.

La famille de Monsieur MOHAMED DJAANFARI, dont ses enfants.

Choukran Djazilan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*