La diaspora comorienne de FRANCE,  » une vache à lait  » pour Mr AZALI ASSOUMANI ?

Opinion libre: Dans la livraison du journal Al watwan de ce mercredi, il est relaté la réception du député franco-comorien Said AHAMADA par le Chef de l’État, hier à Beit-Salam. Mr Azali Assoumani a évoqué la diaspora en des termes purement mercantiles, le vote de celle-ci n’ayant pas été cité.
L’homme qui a théorisé le 50 francs sur le kilo de riz pour l’université des Comores, il y a plus d’une décennie, a sorti sa calculette. Cette fois pour l’hôpital El-Marouf dont le budget de construction s’éleverait à  » 300 000 euros « . Pour lui, face au député du Bouches-du-Rhône, si les comoriens de l’hexagone donnaient  » chacun 10 euros, le budget est vite trouvé « .

Au delà de sa vision nourrie de ses ex-paires, je voudrais interpeller l’entourage de l’emergence que nous aspirons, depuis longtemps, à notre droit de vote, préable d’un engagement encore plus actif contre ce marchandage politicien de prétendre à la réception, sans donner.

D’ailleurs, je regrette que l’hôte du chef de l’État n’ait pas évoqué ce sujet du vote. Mais, visiblement, il était préoccupé d’un autre qui traîne également depuis un moment : celui des victimes de Air Yémenia .

Nourdine Mbaé

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*