La Ma-mwe s’explique

wpid-screenshot_2015-12-09-12-50-33-1.png

Quelques jours après la décision du gouvernement de fournir, dès début décembre, quinze mille litres de gazole par jour à la société de l’eau et de l’électricité, Ma-mwe, Ali Mohamed, chargé des relations publiques à Mamwe a estimé que les « efforts du président de la République, de la ministre de la production pour faciliter l’acquisition des groupes électrogènes et, aujourd’hui, le carburant, doivent être reconnus par tous ».

image

M. Ali Mohamed a souligné l’importance du mouvement « Madji na Mwendje » et notamment le mouvement des femmes de la capitale qui ont joué un rôle capital pour aboutir à la fourniture du carburant qui faisait défaut à Ma-mwe. Le fonctionnaire de la Ma-Mwe a indiqué que le prix du gasoil est passé de 400 à 300 francs, réduisant du coup les charges de la société.

Malgré les 35.000 litres désormais disponibles, la fourniture du courant n’est toujours pas effective dans les régions périphériques. « Ce n’est ni du sabotage ni un manque de respect à nos clients mais nous sommes dans une phase d’essai interne », a dit Ali Mohamed.

D’après lui, la fourniture du courant électrique devrait être effective sous peu. Pour l’instant, « aucun programme fixe n’est établi », a-t-il indiqué, faisant savoir, toutefois que cela ne tardera pas à se faire.

Il faut noter que la fourniture d’électricité ne se fera pas exactement dans le sens du souhait des clients mais « par rapport au carburant » dont dispose la Ma-mwe dont les besoins quotidiens s’élèvent à 54.000 litres pour faire tourner la totalité des groupes.

Ibnou M. Abdou/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*