La (mé)garde des sceaux

Opinion libre: Vous me direz : déjà, ils n’en ont cure de la République, pourquoi diable se préoccuperaient-ils de ses sceaux?

Mais tout de même, nous sommes arrivés à une situation telle, que tous ce qui est publié est sujet à suspicion : vrai ou faux. Parfois le vrai a l’apparence d’un faux, souvent le faux ne provoque même pas un démenti.

La République a pourtant pris le soin de se menager des protecteurs. Peut-être a-t-elle fait le pari qu’elle passerait toujours avant les intérêts personnels. Mais ni ses textes ni ses symboles n’ont bénéficié d’égard.

Il est assez grave que n’importe qui puisse prendre une feuille blanche, pondre une déclaration et y accoler les sceaux de l’Etat. Quiconque pouvant ainsi engager notre diplomatie, contrarier nos engagements internationaux ou parfois aller jusqu’à entamer même nos dépenses publiques.

Maltraitée dans ses institutions, la voilà rendue bavarde à souhait. La Parole de la République à la merci de tout un chacun.

Rafsandjani Mohamed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*