La presse arabophone embarrassée par le nom du Premier ministre français

Des médias arabophones ont été obligés d’adapter la transcription du nom du nouveau Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, pour éviter que chaque évocation du chef du gouvernement socialiste ne se transforme en histoire graveleuse.

En effet, la transcription en arabe du nom tel que prononcé en France — “Aïro” — est un synonyme de “pénis” dans le langage familier de nombreux pays du Proche-Orient.

Le casse-tête a duré plusieurs heures pour de nombreux journalistes arabophones de par le monde, qui ont du jongler avec la prononciation. Certains médias ont transcrit “Aro”, ou ajouté un “H” aspiré au début de son nom, ou encore prononcé les deux consonnes muettes de la fin du nom.

Afin de dissiper tout malentendu, le ministère français des Affaires étrangères a transmis à la presse une transcription officielle, retenant l’option de transcrire toutes les lettres de son nom comme si elles se prononçaient, y compris le L et le T.

 

Source: africapress

1 commentaire sur La presse arabophone embarrassée par le nom du Premier ministre français

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*