La récession s’accélère en Grèce

Manifestation de fonctionnaires en Grèce, le 13 novembre.

L’Autorité des statistiques grecques a publié mercredi 14 novembre des indicateurs alarmants pour le troisième trimestre, faisant état d’une contraction du produit intérieur brut (PIB) 7,2 % sur un an au troisième trimestre 2012. Ce chiffre marque une accélération de la récession après un recul de 6,3 % du PIB au deuxième trimestre, indique l’Autorité dans un communiqué.

Le pays traverse sa cinquième année consécutive de récession, avec une chute cumulée du PIB estimée officiellement à 22 %.

En déplacement en Malaisie, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a affirmé mercredi souhaiter une « véritable solution » à l’endettement astronomique de la Grèce, et non « une solution au rabais ».

Soulignant une nouvelle fois sa volonté de voir la Grèce retrouver un niveau d’endettement viable, Mme Lagarde n’est pas revenue sur les divergences de point de vue avec la zone euro au sujet de la date à laquelle la Grèce devrait ramener son taux d’endettement public à 120 % du PIB. L’Eurogroupe envisage de la repousser à 2022, tandis que le FMI préfère conserver la date-butoir de 2020.

La directrice s’est simplement félicitée que l’ensemble des partenaires du pays partageaient « les mêmes objectifs et le même souci » de permettre un assainissement des finances grecques.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*