La station de surveillance du Karthala vandalisée pour la énième fois

En mission de quinze jours aux Comores pour surveiller le volcan, Arnaud Lemarchand, directeur technique des observatoires volcanologiques de l’institut physique du globe de Paris, chargé de la surveillance de tous les volcans n’a pas caché son mécontentement, au cours d’une entrevue avec la presse samedi dernier, suite à l’énième acte de vandalisme survenu ces derniers jours au sommet du Karthala.

Pour vulcanologue, il s’agit d’une “méchanceté pure et simple“ car cette fois l’acte devient de plus en plus fort et radical. “Au début, a-t-il expliqué, les acteurs volaient juste les batteries et les panneaux solaires et nous nous contentions de les remplacer d’une manière discrète, mais cette fois, c’est une pure méchanceté car ils ont ouvert le coffre et détruit la carte électrique qui ne leur servait à rien. Il y a tellement de stations vandalisées qu’actuellement on ne surveille pas normalement le volcan et on n’arrive pas non plus à localiser la sismicité du volcan“.

Selon Lemarchand, des missions sont envoyées depuis Paris et la Réunion pour aider l’observatoire volcanologique du Karthala à maintenir le réseau de surveillance. “Mais, soutient-il, c’est décourageant de faire tout ce chemin vers le Karthala et aller constater des actes de méchanceté et de haine alors que nous opérons pour votre bien. Je me demande s’il s’agit d’un sentiment partagé par tous les Comoriens, ou si les gens s’amusent à faire du mal“.

Il soutient, en outre, qu’il s’agit d’une contribution faite à l’égard des Comores et que c’est loin d’être une partie de plaisir d’effectuer tous ces efforts physique jusqu’au Karthala. “Maintenant nous sommes obligés de placer les stations d’une manière tellement discrète au détriment de la qualité de la transmission des données“, a-t-il révélé avant de soutenir qu’ils envisagent mettre en place un géolocaliseur qui permettra de suivre les auteurs des actes de vandalisme par Gps.

Lemarchand appelle à une sensibilisation continue à l’égard de la population sur les dangers que le pays encours suite à la destruction des stations de surveillance du volcan.

Asa

1 commentaire sur La station de surveillance du Karthala vandalisée pour la énième fois

  1. Bonjour à tous les lecteurs de Comores-info.C’est pour m’indigner que j’écris au sujet des actes de vandalisme à répétition qu’enregistre régulièrement la station de surveillance du karthala.Ce que j’ai voulu souligner c’est deux choses.La première est que si de tels actes sont possibles aujourd’hui, c’est parce que certains de nos concitoyens, par manque d’éducation malheureusement, ne réalisent pas l’importance de tels dispositifs de sécurité et ignorent par là même la gravité de leurs actes. La deuxième chose est que, même si les responsables de tels actes sont appréhendés, mais rien ne sera fait pour les dissuader de ne plus jamais faire de telles bêtises. Alors, que voulons nous? Et comment voulons nous que ça change? On ne s’attaque pas à l’origine de nos maux mais à leurs manifestations!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*