LAFARGE dans le sillage des autorités

wpid-screenshot_2015-11-27-05-27-20-1.png

Si la société française LAFARGE est interdite d’importer et de commercialiser du ciment aux Comores, elle fait la sourde oreille et continue à écouler son produit dans le marcher comorien. Interpelée à plusieurs reprises par la direction générale de la concurrence ainsi que le délégué à l’économie, la société LAFARGE verra la modification de la fiche contribuable et de la patente afin d’annuler l’importation et la commercialisation de ciment pour l’exercice 2016 toute en restant conforme à la convention signé entre le gouvernement et LAFARGE dont la production, la transformation et traitement. La décision a été annoncé dans une note explicative rendu publique le 24 novembre 2015 par la direction de la concurrence qui a interpelé la direction générale des Impôts a prendre tout les mesures pour rendre effectives les dispositions prises dans le stricte respect de la décision N*15/192 portant fermeture de la société LAFARGE dont fait l’objet.

image

Passée plusieurs fous en outre des décisions des autorités publiques au mépris des dispositions législatives en vigueur aux Comores, la société LAFARGE va bientôt subir des mesures braconnières. Pour rappel, dans une note rendu publique le 17 octobre 2015, le délégué chargé de l’économie à « ordonné la fermeture de la société Lafarge Comores aux fins de suspendre de l’importation des transports et commercialisation du ciment lui a appartenant et en ce quelques lieux ou se trouve ce produit ». Mais la société LAFARGE ignore ses dispositions en continuant à écouler son produit comme si rien n’était mais cette fois-ci, risque d’être fatal pour la société française.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*