L’ancien président Azali hué et chassé à Ntsoralé Dimani

Ce dimanche matin, les habitants de la ville de Ntsoralé Dimani ont fait comprendre au colonel Azali que sa candidature est une insulte à l’égard des wangazidja après tout le mal qu’il a fait à notre pays. Tôt ce matin, accompagné du député d’Oichili-Dimani, Maoulana Charif et sa garde rapprochée, le colonel Azali pose ses valises à Ntsoralé-Dimani pour tenir un meeting où il allait annoncer sa candidature. La place publique a été au rendez-vous, mais à peine arrivé, les villageois lui ont coupé l’électricité, l’ont hué et l’ont demandé à quitter les lieux. Têtu de nature, Azali a voulu résister à la colère de tout un village, mais un notable a réussi à le persuader pour qu’il parte avant que les cailloux lancés ici et là, provoquent des dégâts corporels. Impuissant, Maoulana n’arrivait pas à placer un mot, même si l’aile Hamidou Karihila voit un coup monté par son rival Maoulana au poste de gouverneur. A l’intérieur de la Crc, on se déchire et la plupart indiquent que Maoulana a voulu décliner poliment le poste de vice-président qu’Azali lui impose chaque jour qui se lève.dimanche-14-mai-2006-le-president-sortant-le-colonel-azali-assoumani-a-vote-dans-la-matinee-a-mitsoudje-son-village-natal-grande-comore-photo-agence-hzk-presse

Les raisons qui ont motivé Ntsoralé à chasser Azali sont nombreuses : lors des législatives, Azali dans un discours a promis que si Maoulana gagne, c’est son suppléant originaire de Ntsoralé Dimani qui siégera à l’Assemblée nationale car Maoulana Charif, sera candidat au poste de gouverneur. Depuis cette élection, Azali n’a pas mis ses pieds à Ntsoralé et aujourd’hui a voulu jouer les prolongations. 

Kassim Maoulana Hamidou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*