Larifou sombre dans « la forme la plus vilaine de la mendicité »

Il a pris part à la rencontre entre les partis politiques et le président Azali Assoumani hier sans pour autant être à la tête d’une formation reconnue. Il a jeté son venin contre l’ancien président Sambi pour plaire à Azali. Il a déclaré que « même si o n’est pas d’accord, il faut accepter et épauler les décisions du président » notamment sur la question du Qatar. Lui c’est Said Larfou jadis farouche opposant d’Azali et aujourd’hui courtisant de ce dernier. Lui qui déclarait jadis qu’ « Azali a du sang dans les mains » se veut aujourd’hui le partisan de la suppression de la tournante et fervent défenseur de l’émergence. Tout ça pour s’attirer les faveurs du régime en place. Pour couronner le tout, il y a de cela une semaine, les leaders de l’opposition ont signé une déclaration pour étriller le bilan du régime en place. Devinez qui a refusé d’apposer sa signature ?

1 commentaire sur Larifou sombre dans « la forme la plus vilaine de la mendicité »

  1. je ne le reconnait pas,le temps qu’on est dans les bancs au lycée est bien révolu.masikini tu était un bon avocat et tu sombre dans la mendicité.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*