Le candidat Azali et les 40 millions d’euros dérobés

wpid-screenshot_2015-12-23-12-23-52-1.png

Le silence qui tue, des discours qui trompent et une politique mensongère, qui pousse comme des champignons mortels sous les yeux des citoyens comoriens. Tout ceci constitue le véritable mal qui fait vraiment mal à tout un peuple déjà à terre depuis son indépendance.

image

Mr AZALI Assoumani, notre colonel, chef d’armée qui ose fuir la guerre et abandonner son peuple dans un moment sanglant où toute son armée avait énormément besoin de lui. Cet ancien chef d’Etat qui s’est servi de son peuple pendant 7ans, souhaite revenir sur scène avec les mêmes ambitions et les mêmes idées, celles de mettre à terme, une bonne fois pour toute, son pays de naissance. Dans ce contexte, notre ancien chef d’Etat putschiste compte élargir son plan mafieux et emprunter son petit chemin qui n’amène le pays qu’en enfer.

Afin de pouvoir détourner le maximum de consciences des comoriens, pour cela l’homme s’est déguisé et dissimule ses pensées et intentions réelles sous son nouveau langage et son comportement actuel vis à avis des citoyens comoriens. Va-t-il atteindre son but ?

Quels sont les objectifs réels visés par cet homme à multiples casquettes? Pour quelles raisons veut-il redevenir chef d’Etat comorien ? Où veut-il encore aller ? Mais avant toute chose, Mr Azali doit impérativement s’expliquer sur cette affaire : « détournement de 40 millions d’euros, distribution des contrats publics à la coterie… ».

Cette affaire, qui inquiète nos bailleurs et les pays amis, a été reprise dans un nouveau document authentique publié par le même auteur (Thierry Vircoulon). Cet assistant technique en Ituri, courageux et qui travaille pour le Quai d’Orsay et la commission Européenne, voudrait lancer un signal d’alarme pour prévenir le danger que courrait l’ensemble du peuple comorien si cet égocentrique prendrait à nouveau le pouvoir en 2016. Mais, les questions les plus pertinentes sur lesquelles je m’interroge à l’heure actuelle, de savoir si l’alerte de notre ami Thierry a-t-il été entendu par tout le peuple comorien ? Ce pays ressent-il les contrecoups de cette affaire ? Sinon Mr Thierry est toujours prêt à publier un troisième document parlant de ce même sujet.

Mmadi Salim Ali

Voici l’extrait du document :

L’État internationalisé Nouvelle figure de la mondialisation en Afrique
« La privatisation de l’État, le « néo-patrimonialisme » de type sultanique ou la « politique du ventre », bref, les racines de ce que la Banque Mondiale appelle la « mauvaise gouvernance » n’ont pas été éradiquées durant la transition. Corruption et mauvaise gouvernance ont continué à prospérer sous les yeux de la « communauté internationale » : aux Comores, comme l’atteste la récente découverte de 40 millions d’euros dans des comptes à l’étranger, le colonel Azali a pillé le trésor public et distribué les contrats publics à la coterie formée par ses proches, » pour lire le document complet, merci de cliquer sur ce lien : www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/0902_Vircoulon_FR.pdf

Thierry Vircoulon

Ancien élève de l’ENA, Assistant technique en Ituri, a travaillé en Afrique pour le Quai d’Orsay et la Commission Européenne.

1 commentaire sur Le candidat Azali et les 40 millions d’euros dérobés

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*