Le chauffard qui a tué le motard sur la route de Boeni s’est rendu à la gendarmerie

​Un motard est tué sur la route de Boeni vers fin de l’après-midi du mardi 23 août. Son écraseur, introuvable par les riverains arrivés en premier sur le lieu du drame, s’était rendu à la brigade de Mitsoudjé. 

Contrairement à ce que beaucoup croient, le chauffeur qui a tué Mhadji Iliassa n’avait pas pris la poudre d’escampette après l’accident. Craignant un lynchage, le chauffeur effrayé s’est sauvé à la brigade de gendarmerie de Mitsoudjé, le plus proche qu’il connaissait, selon les informations fournies par un officier de la brigade routière de Moroni, où est transféré ledit chauffeur pour les besoins de l’enquête en cours.

Interrogé par La Gazette des Comores, le chauffard morfondu en larmes se souvient qu’il a tenté avec de sa Toyota Hilux de doubler le motard. C’était aux environs de 17h du mardi passé. A en croire l’écraseur, le motard qui ne voyait pas venir derrière lui l’imposante 4*4 a essayé de tourner à gauche. C’est là que l’accident s’est produit. Pas loin du terrain de foot de Vouvouni.

Mhadji Iliassa, dont la moto est brisée en mille et un morceaux, n’a pas succombé à ses graves blessures. A peine 43 ans, est originaire de Simboussa Mbadjini, il avait pour profession la maintenance des appareils électroniques et l’agriculture. Son enterrement a eu lieu le soir même du mardi à Simboussa. Le chauffeur qui est entre les mains de la gendarmerie pourrait être jugé ce jeudi au tribunal de Moroni.

Toufé Maecha/LGDC 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*