Le colonel Azali espère être élu avec l’aide du Parti Socialiste français et de la Françafrique

wpid-screenshot_2016-01-12-23-06-53-1.png

Tout le monde se souvient du coup d’Etat réalisé contre les Comores, le mois d’avril 1999 alors que Lionel Jospin était chef du gouvernement français. Tout le pays se souvient de connivence du gouvernement socialiste de l’époque envers le régime putschiste d’Anzali. Il fallait que Jacques Chirac soit élu en 2002 pour faire pression au Colonel Anzali de quitter le pouvoir par organisation des élections présidentielles transparentes en 2006.

image

Le Président Français Chirac, remonté contre Anzali, aurait pris que le gouvernement du colonel putschiste aurait financé la campagne de son adversaire, Lionel Jospin, un acte que le Président Chirac de l’époque n’avait pas du tout apprécié.

Aujourd’hui le chef de CRC Anzali Assoumani voudrait que l’ascenseur lui revient, d’où sa venue en France et son affichage au côté de Christophe Cambadélis, chef du Parti Socialiste.

Problème majeur de cette opération de séduction vouée déjà à l’échec, la France veut savoir de plus les 40 millions d’euros kidnappé par le Colonel Anzali Assoumani. Le Parti socialiste connaissant l’impopularité du colonel Anzali ne souhaite pas prendre le risque de le soutenir.

Il semblerait qu’il opte pour le moment une neutralité prudente vis-à vis de cette élection, d’où la déception du CRC D’Anzali Assoumani. Mais son chargé de communication M’sa Jamal, croyant servir la campagne de son chef, ne veut pas voir les choses dans cette manière.

Pour lui, Anzali Assoumani doit être le Candidat de la France ou du moins du Parti socialiste à la Françafrique.

Moujahid Ahmed Barouf

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*