« Le développement de ce pays passe par un entrepreneuriat privé »

Le Directeur Général et le Président du Conseil d’Administration de la BIC Comores, filiale de BNP Paribas ont été reçus, ce vendredi par le Président Azali  au Palais Présidentiel de Beit Salam. La BIC est venue faire état d’un certains nombre de dysfonctionnements qu’il y a lieu de corriger aussitôt que possible dans le recouvrement des créances. La BIC parle de délais  excessivement longs dans les décisions de justice, y compris dans la rédaction. Il y a des refus de réquisition, des ventes aux enchères stoppées. Par ailleurs la BIC a dit avoir entendu l’appel du Président de la République lorsqu’il a demandé à la fin de l’année dernière de considérer L’État comorien comme un client. La filiale de BNP Paribas se dit disposée à étudier les projets de partenariats possibles entre la banque et L’État comorien.
Dans son intervention, le Président de la République a commercé en ces termes : vous prêchez à un converti. Je sais que le développement de ce pays passe inévitablement par un entrepreneuriat privé puissant et dynamique. Le président de la République a aussi rajouté qu’il a une considération particulière pour la BIC, cette banque qui malgré les aléas est toujours présente dans le pays. C’est la preuve sans doute d’une conviction profonde concernant la prospérité des Comores, a dit le Président Azali.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Enfin le Président de la République a conclu en disant que son principal souci dans ce pays c’est la paix et la sécurité. Et cela ne peut être consolidé qu’en  offrant de vrais  emplois à notre jeunesse. Et ces emplois pour la plupart doivent être créés dans le secteur privé. Donc cela nécessite une politique du crédit adaptée à la réalité comorienne, en plus des mesures d’accompagnement nécessaires de L’État comorien. Aussi le soutien du gouvernement pour que le secteur bancaire travaille dans la sérénité est une nécessité absolue a conclu le Président de la République. 

D’un commun accord, entre le Président de la République et la filiale de BNP Paribas, le Chef de la Communication de la Présidence est désigné comme le point focal, entre les deux parties.

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*