Le Directeur Régional de la BAD a été recu à Biet Salam

Une délégation de la Banque Africaine de Développement (BAD) conduite par son Directeur Général du Centre Régional de l’Afrique de l’Est Monsieur Gabriel NEGATU a été reçue ce jeudi au palais présidentiel de Beit-salam par le Président de l’Union des Comores AZALI Assoumani.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

La délégation de la BAD est venue présenter au Chef de l’Etat les missions de son institution aux Comores et par la même occasion présenter le compte-rendu de ses réunions avec les techniciens de la vice-présidence en charge de l’Energie et de l’Economie.La délégation de la Banque Africaine de développement a salué, au cours de l’entretien avec le Chef de l’Etat, les  progrès récents enregistrés par le gouvernement comorien  dans le domaine de l’énergie et dans la gestion macroéconomique et des infrastructures. 

« Nous avons notamment félicité  le Chef de l’Etat pour les efforts qu’il a enregistrés depuis son retour au pouvoir et nous l’avons assuré de notre appui pour la mise en œuvre de ses programmes pour le développement de son pays » a expliqué Monsieur Gabriel NEGATU.

 La BAD dit a projets en cours dans le domaine de l’énergie et des infrastructures routières en faveur de l’Union des Comores. 

Notons que la BAD a accordé une subvention de 20,4 millions de dollars tout récemment à notre pays pour relancer la politique nationale de modernisation des infrastructures routières. « Un projet qui se concentre sur l’amélioration de la qualité des infrastructures routières pour ainsi pouvoir stimuler les échanges commerciaux et impulser une croissance économique durable ».

Monsieur Gabriel NEGATU, a annoncé au Chef de l’Etat SEM AZALI Assoumani le nouveau programme de la BAD en faveur des Comores sur l’agro-business.  « Notre banque est déterminée à aider le Gouvernement comorien pour la mise en œuvre de ce programme » a expliqué Monsieur NEGATU.

Beit Salam

1 commentaire sur Le Directeur Régional de la BAD a été recu à Biet Salam

  1. LA BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT JOUE T_ELLE SON RÔLE ?

    Cette institution fut créé en 1964 afin de réduire la pauvreté, améliorer les conditions de vie et promouvoir les investissements au sein du continent africain.

    Par ailleurs, cette banque à imité la mission de la banque mondiale car, elle s’est dotée une mission qui n’est pas impossible mais qui demande d’aller plus loin.

    D’abord, il faut créer un organisme capable de contrôler les sommes allouées aux états pour leur développement.
    Car, cette banque prête de l’argent aux dirigeants africains qui n’hésitent pas à détourner ses fonds au profit de leur famille. Par conséquent, ces pays se retrouvent avec un développement lamentable.

    N’est il pas temps que les dirigeants africains notamment le Président Comorien de rende des comptes pour la gestion des aides au développement ?

    Bien sûr, immortalisées les bonnes photos en s’affichant ostensiblement au côté des dirigeants de la BAD est un souvenir, mais les comoriens s’en moquent.

    D’autant plus que, les photos avec les beaux costumes les comoriens en ont connus.
    En effet, ce qui pourrait leur faire plaisir, ce sont les infrastructures qui sont dans un état de délabrement. La BAD, ne cesse de dire qu’elle injecte des aides massives pour les Comores.

    Ensuite, certes La BAD injecte de l’argent pour soutenir le développement des Comores, mais si ces aides ne s’accompagnent pas avec des mesures coercitives, cet argent sera partagé par le pouvoir en exercice.

    D’autant plus que les autorités actuelles ne sont pas au service des comoriens, mais plutôt au service de leur porche.

    Reppelons que le gouvernement bien qu’il reçoive les aides partout, SAOUDIENS, QUATARIS et L’UE qui ne cessent de remplir les comptes publics comoriens. Les autorités utilisent cette aide pour s’enrichir et voyager alors que les fonctionnaires accumulent des salaires impayés. Malgré, ces aides l’État reste dans une situation lamentable.

    Il est donc, temps de créer une organisation de lutte contre la corruption au niveau international. Cet organisme s’occupera des pays comme les Comores qui bénéficient des aides de la BAD ou autre.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*