Le Floch-Prigent : l’exécutif togolais "pas opposé" à un rapatriement

29 janvier 2013

Le Floch-Prigent : l’exécutif togolais « pas opposé » à un rapatriement

L’ex-patron du groupe pétrolier Elf, Loïk Le Floch-Prigent, le 20 août 2012 à Trebeurden dans le nord-ouest de la France ©AFP

PARIS (AFP) – (AFP)

Le
président togolais ne serait « pas opposé »,
si la justice le décidait, à un rapatriement
médical du Français Loïk Le Floch-Prigent,
l’ex-patron du groupe pétrolier Elf détenu depuis
quatre mois à Lomé dans un dossier d’escroquerie,
a assuré mardi à Paris le Premier ministre du Togo.

« Nous n’avons aucun problème avec M. Le
Floch-Prigent, que nous avons connu comme PDG d’Elf et dans
ses autres activités.Nous n’avons aucune raison de
garder M. Le Floch-Prigent en prison si ce n’est pas le voeu
de la justice » togolaise, a déclaré le chef du
gouvernement, Kwesi Ahoomey-Zunu, lors d’une conférence
de presse à Paris.

« Sa famille demande son rapatriement pour raisons
médicales.Le plus important pour nous est que M. Le
Floch-Prigent soit soigné et bien soigné, que ce
soit au Togo ou en France.Si la justice le permet, nous n’y
sommes pas opposés », a-t-il souligné.

L’épouse de l’homme d’affaires, Marlène Le
Floch-Prigent, a fait appel le 16 janvier à « la
générosité » du président togolais,
Faure Gnassingbé, pour obtenir un rapatriement
sanitaire du Français.Selon ses proches, M. Le
Floch-Prigent, 69 ans, souffre de carcinomes (une forme de
cancer de la peau) à la jambe qui doivent être
suivis pour éviter le développement d’un cancer généralisé.

Arrêté le 15 septembre à Abidjan puis
extradé, il a été inculpé au Togo de
« complicité d’escroquerie » et
incarcéré, dans une enquête ouverte en mars
2011.L’ancien grand patron nie toute malversation.

Ses avocats et sa famille ont déjà plusieurs fois
demandé son évacuation sanitaire d’urgence vers la
France, appel relayé par le ministère des Affaires étrangères.

M. Ahoomey-Zunu s’exprimait à l’occasion d’une
mini-tournée en Belgique, en France et en Allemagne.A
Paris, il a notamment rencontré le chef de la
diplomatie française, Laurent Fabius, selon son entourage.



Share

Tous droits de reproduction et de représentation

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*