Le Gouverneur Hassani Hamadi, le plan d’action

hassani

Le Plan d’Actions Insulaires (PAI) se résume par trois étapes importantes qui sont la conquête du pouvoir, la constitution d’une équipe compétente et d’unité insulaire et une stratégie de gestion des affaires publiques ou insulaires.

LE PLAN D’ACTION
I. La conquête du pouvoir

1. La constitution des comités de soutien (comité des notable, comité des femmes et comité des jeunes composés au moins de 3 personnes, chacun dans chaque région et dans chaque localité) pour sensibiliser, convaincre et appuyer le gouvernorat à réussir sa mission dans chaque localité ou région.

2. La constitution et la gestion du gouvernement des commissaires.
Les comités ou commissions régionales vont présenter trois candidats au gouverneur au poste de commissaire ou des membres du cabinet que le gouverneur doit nommer un parmi les trois.

II. La constitution d’une équipe compétente et d’unité insulaire

1. Chaque nomination de commissaire, de directeur régional ou de secrétaire général doit faire l’objet d’un contrat de résultat basé sur une feuille de route adopté en conseil des commissaires.

2. Les commissaires seront appuyés par le cabinet du gouverneur mais aussi par une Commission Technique Permanente d’Expertise (CTPE) composée des juristes, des experts et des politiciens chargés de conseiller, suivre l’application des décisions prises par le conseil des commissaires et du contrôle des affaires politiques d’une part et de la gestion des projets collectifs mis en œuvre dans chaque commune d’autre part.

III. La stratégie de gestion des affaires publiques

Chaque région peut présenter au gouvernorat trois projets à réaliser chaque année. La Commission Technique Permanente d’Expertise (CTPE) accompagne les communes à étudier, élaborer et soutenir chaque projet retenu au conseil des commissaires. Le gouvernorat alloue un budget de solidarité à un projet d’une commune à chaque trimestre et qui sera versé à la commune à travers sa banque communale lors d’une cérémonie de démarrage du projet sous la coordination et la solidarité de toutes les communes de la Grande Comores dans le cadre de l’exécution du budget informatisé de chaque commune.

1. Sous la supervision du gouvernorat, chaque commune dispose d’un budget de solidarité et de fonctionnement de l’administration communale visant à décentraliser les services du gouvernorat dans chaque village ou chaque quartier ou arrondissement (la commune doit être représentée dans chaque village ou localité par un citoyen de cette dernière).hassani

2. Le gouvernorat organise un bilan trimestriel ou semestriel de ses activités et des projets communaux. La commission politique et de contrôle est chargé de l’élaboration du rapport de chaque projet et de chaque dirigeant. Le corps des inspecteurs de la police communale sera du contrôle de la véracité de ce rapport avant la prise de toute décision de nomination ou de remplacement des responsables de(s) projet(s) ou de l’administration.

3. Une réunion des Secrétaires Généraux et des Directeurs sera organisée une fois par semaine sous la supervision du directeur du cabinet ou du secrétaire général du gouvernorat. Cette assise des SG & DG sera chargé du suivi et de l’harmonisation des projets dans l’ensemble de l’Ile. Un rapport de chaque assise ou réunion sera adressé au gouverneur pour information, contrôle et supervision,

4. Sécuriser, harmoniser les recettes, les taxes douanières et fiscales dans la lutte contre la fraude et la corruption à travers la sécurisation des mécanismes de répartition et de gestion des recettes allouées au Gouvernorat de Ngazidja,

5. Nous espérons créer et développer un lien socioéconomique constructif entre les pays de l’océan Indien, l’Afrique, le Monde Arabe et l’Europe.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*