Le grand mariage (Anda) interdit aux couples mixtes à Moroni

wpid-screenshot_2016-03-07-14-19-26-1.png

Le mariage mixte est désormais interdit pour les personnes qui souhaite faire le grand mariage à Moroni. Les grands notables de la ville de Moroni se sont réunis et ont pris la décision interdisant le Anda aux couples mixtes.

image
Photo d'illustration

Un comorien ou une comorienne de la ville de Moroni ne pourra pas épouser un (une) étranger (ère) ( Arabe, Français, Africain…) si il ou elle souhaite faire le Anda. Cette interdiction ne concerne que la ville de Moroni. Reste à savoir si cette décision sera suivie.

Cette décision vise surtout à ce que les comoriens se marient avec des comoriennes. Les enfants de la diaspora sont visés dans cette interdiction. Mais le plus important selon les notables de préserver notre culture ( MILA ).

11 commentaires sur Le grand mariage (Anda) interdit aux couples mixtes à Moroni

  1. On s’en fout du moment que la personne est déjà de notre religion c’est le principal après chacun sa vie … Dans un autre pays ça sera considéré comme du pure racisme …ya des questions plus importantes à soulever et à régler que ça comme l’homosexualité et là pedophilie par exemple pfff pitoyable ! !

  2. Et pour ceux ou celles qui vivent en couple mixtes comme cela es preciser, ONT des enfants ?
    Pas de grand mariage !
    Un homme donc devras prendre une seconde epouse.mm s Il n en veux pas et devras etre injuste envers Sa premiere femme car vu l apport de CE mariage en cout financier .
    Et la femme divorcee certainement !
    Combien de couple mixte marier et legigeree partent en fumee a cause de cette coutume .

  3. Donc nous sommes prisonniers d’un coutume ces notables je suis sûr qu’ils ont déjà marié leurs enfants avec des étrangers en célébration du grand mariage ils veulent seulement interdire ceux qui veulent le célébrer aussi ce sont des égoïstes.

  4. Il faut préserver nos us et coutumes c’est vrai.mais quelle meilleure protection que de les partager avec d’autres peuples que dis-je d’autres humains comme nous.Les Comores sont un pays de brassage (arabes,bantous,européens,chiraziens…)?Notre culture s’est enrichie de ces mélanges,pourquoi donc ne pas communier avec d’autres ainsi est fait le monde.
    Et puis où sont ces notables quand des petites filles sont mariées à des aïeuls ,quand des actes de pédophilie sont perpétrés par leurs pairs,quand les deniers publics sont détournés par leurs fils pour faire le Anda,et j’en pense..;
    Ils sont Soummoun,Bukumoun,ounmyoun en calir sourds,muets et aveugles.alors laissez nous tranquilles avec vos fatwa ridicules et contraires aux chartes universelles des droits humains.balayez devant vos portes !

  5. @Mohamed Issa
    Que l’on établisse des critères, Okay. Mais que ce soit basé sur les origines, c’est complètement stupide, xénophobe, raciste, intolérant et tous les adjectifs qui vont avec. Surtout quand tous les matins, le gouvernement comorien va sucer d’autres pays pour quelques sous, et cette fois sans distinction de race. Que ce soit les Arabes, les Européens ou les Asiatiques, ils prennent ce qu’ils peuvent. Ces putains de notables sont des décérébrés manipulateurs qui se remplissent les poches pendant que les pauvres citoyens Comoriens se crèvent à petit feu et accusent la France de tous leurs maux. Ce sont ces mêmes imbéciles, soi-disant intellectuels qui ont perpétré l’accession à l’indépendance des Comores pour mieux enculer leurs compatriotes sans être inquiétés.

  6. Chers lecteurs,je suis tellement ému par certains commentaires qui prennent « le grand mariage comorien « comme si c’était la validation de l’union de deux amoureux et que sans cela le mariage au sens general n’existe pas ! Faux sinon vous vous êtes mal renseigner.le grand mariage comorien telle que le comorien de base le consoit est une tradition qui consiste à finir un long trajet qui débute dés cet enfant(aujourd’hui mari ou mariée ) dans le ventre de sa maman par 2 à 3 maoulid jusqu’au grand mariage et peut aller au-delà jusqu’à la mort.
    Et chaque étape franchie est validée par des grades (comme msondje,mfoma midi,gouzi,mnayikofia et j’en passe puisque la liste est grande)donc cette tradition ne se limite pas au seul mot « grand »c’est ce qui fait que ce n’est pas qu’ on a l’argent pour que son mariage soit validé.
    Mes chers beaux frères et belles soeurs avant de rentrer dans le jeux des mots,renseignez-vous très bien avant de donner vos impressions puisqu’il y en a un qui a évoqué « Hitler »c’est très dangereux,il n’y a aucun lien du tout vous êtes mal renseigner que dieu vous pardonne.
    Ne vous angoissez pas aimez vous entre vous et célébrée vos mariage autrement. Je vous rassure, je suis grand comorien, marié à une comorienne mais remplis pas du tout les critères pour le faire et encore une fois c’est un choix.

    J’espère que je vous ai fait comprendre un peu que dieu benisse nos unions par l’Amour propre merci

  7. nous avons un pays, cela veut dire que nous avons des mœurs et cultures qui doivent être défendus par le peuple comme nous défendons aujourd’hui certaines libertés bafouées.
    Quand nous parlons de grand mariage comorien, arrêtons, c’est 2 familles qui décident de faire plaisir à leurs enfants(par exemple Abdou et Mariama et non Paul et Rehema) suivant des règles déjà sur place depuis des décennies.
    Aujourd’hui tel qu’on défend rien, on laisse tout faire.
    je suis parfaitement d’accord avec les notables de Moroni, celui qui veut le grand mariage, il sait qu’il y a des règles à respecter personne n’est forcer à le faire.
    Il y a d’autres moyens de célébrer un mariage mais le « ANDA »c’est du « MILA » NON à la pagaille

    Merci vive les comoriens

    • Bein c’est bien. Continuons à gâter tous ces notables. Au passage si on mettait tout l’argent de ces grands mariages plutôt dans l’économie du pays, tout le monde aurait à manger , il y aurait plus d’entreprises, du coup plus de pouvoir pour le peuple et grâce à cela, moins de corruption vu que tout le monde pleure pour sa mais bizarrement ils sont toujours au pouvoir. La faute à qui ?

    • M. Mohamed Issa, je suis convaincu que chaque pays doit protéger sa culture et se développer en fonction de celle-ci, du moins avoir un minimum non négociable. Et je suis entièrement d’accord avec vous sur le caractère matrilinéaire et patrilinéaire mixé avec la région pour asseoir l’institution coutumière. Ce que je constate Moroni n’est plus la référence de cette institution. Elle n’a plus ni l’organisation coutumière (Wo wunamdji) ni la fonction de ni le respect consubstantiel de celle-ci. C’est Moroni qui a toujours été l’instigateur des réformes et déformes de notre coutume sur les manifestations coutumières, le mode d’habillement coutumier et l’ostentation pierre angulaire de cette coutume. c’est un peu surprenant…

    • Si le mariage est célébré dans le respect des usages et coutumes,je ne voie pas en quoi cela déshonore ou entache un mariage mixte.
      C’est a mes yeux une belle rencontre interculturelle et amoureuse bien évidement qui ne peu être que positive et bien plus constructive plutot qu’une coopération internationale qui a peine a ce développer.

  8. Déjà ça c’est debile, mais à la base le Anda est débile lui aussi. Les Comoriens devrait renier cette tradition qui s’apparenterai plutôt à un mariage princier, ce que nous ne sommes pas. On devrait plutôt se concentrer à développer le pays que tout le monde ait une gamelle le soir à manger. Mais bon ces notables savent tout mieux que tout le monde. C’est eux qui mènent ce pays à la perte.
    Courage !

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*