Le grand mufti dénonce la vie chère et le chômage des jeunes

Dans son allocution, Toihir Ahmed Saïd Maoulana, revenant sur les conditions de vie de la population a déclaré que le gouvernement était “confronté à des responsabilités colossales et à des enjeux immenses pour faire face au chômage, à la corruption et à la création d’emploi au profit de jeunes”. Il a souhaité que “l’année 2018 soit consacrée à la création d’emplois au profit des jeunes”.
 
Les Comores ont célébré, jeudi soir, le Maouloud nabawi, commémorant officiellement la naissance du prophète de l’islam, Muhammad. La cérémonie a eu lieu au Foyer des femmes à Moroni, la capitale, sous la direction du vice-président assurant l’intérim du chef de l’Etat, Abdallah Sarouma, en présence de membres du gouvernement, de représentants du corps diplomatique accrédité à Moroni, de députés, d’ulémas et de représentants des autorités insulaires.
Dans son allocution, le grand mufti, Toihir Ahmed Saïd Maoulana, s’est étendu sur l’importance de cette date et a dressé un portrait succinct du prophète Muhammad né à la Mecque le 12 Rabiou-Awal 570 et “a reçu sa prophétie en l’an 610 devenant, ainsi, un messager de Dieu auprès de toute l’humanité”. Selon lui, Muhammad a été un “prêcheur de référence, un pédagogue et le dirigeant du premier Etat musulman et son message “a été envoyé à toute l’humanité sans différence de race, de couleur de peau pour diffuser l’Islam”.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Toihir Ahmed Saïd Maoulana est revenu sur les conditions de vie de la population. Selon lui, la vie chère et le chômage des jeunes “sont les défis majeurs que le pays doit relever et que l’absence d’opportunités de développement offertes aux jeunes est porteuse de comportements asociaux dans cette catégorie de la population”.
“Le gouvernement est confronté à des responsabilités colossales et à des enjeux très importants pour faire face au chômage, à la corruption et à la création d’emploi au profit des jeunes”, a lancé le mufti qui a souhaité que “l’année 2018 soit consacrée à la création d’emplois au profit des jeunes”.

Au terme de son intervention, il a soutenu que les “Assises nationales” étaient très importantes pour le développement du pays. Selon lui, elles sont nécessaires pour tirer les leçons des plus de quarante ans d’indépendance”.

‘’C’est une soirée mémorable pour tous les musulmans et une nuit où tous les musulmans doivent être comblés de joie. Car l’envoi du prophète Muhammad est une clémence qu’Allah a offert à cette humanité”.

Peu avant la clôture de la cérémonie, une personnalité de la ville de Moroni, l’ancien président de l’université des Comores, Damir ben Ali, a dans une brève intervention, “remercié Dieu” et a demandé à tous d’être “toujours fiers de la longue histoire des célébrations de la naissance du prophète Muhammad, le maoulid, aux Comores”.
Enfin, au nom de la ville de Moroni, il a formulé des remerciements au gouvernement pour l’organisation de cette célébration  annuelle et souhaité que “la paix et la sécurité règnent durablement dans notre pays pour le bien être de son peuple”.

Le prophète Muhammad est décédé le 12 Rabiou-Awal de l’année 11 de l’hégire correspondant au 8 Juin 632 du calendrier grégorien.

Abdallah Said Ali/Alwatwan 

2 commentaires sur Le grand mufti dénonce la vie chère et le chômage des jeunes

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*