Le Grand Mufti récidive et devient indésirable à Koimbani Oichili

« Tu nous aimes pas !? Nous non plus ! ».C’est le titre du feuilleton qui est traité depuis la soirée du Maoulid de la ville de Ntsudjini, Mardi 28 Novembre 2017, entre les notables de la ville de Koimbani Oichili et le Mufti Said Toihir Ben Said Ahmed Maoulana.

Le Vieux Foundi a pris la mauvaise habitude, depuis quelques années, d’offenser en public un jeune de la capitale de Oichili surnommé Abdurahman Said Mustapha (Ahli jamali-llayhi). Un élève Qariu (Qui récite majestueusement le Coran) qui représente Koimbani dans chaque rassemblement religieux (Maoulid, Majliss etc…). Mardi, après que le nom du jeune élève fût annoncé, le Mufti s’est levé de son fauteuil de « Sage » et interpella Abdurahman. « Pveza usome, urentsi e ngono indji. Hantsi ho vura tsindizo ngamhu lapviyo uka ngamdjo hussisa vontsi ! », s’est ainsi adressé avec une colère de haine le Grand Mufti, sous le regard témoin des Wangazidja présents.
Abdurahman Said Mustapha et la délégation de Koimbani conduite par le grand notable Ibrahim Cheha ont eu le courage de rester calme sur le moment. « Nous respectons la ville de Ntsudjini car nous sommes unis par l’esprit Hinya Fambaya. C’est la raison pour laquelle Koimbani n’a pas quitté la cérémonie » explique le notable Ibrahim Cheha.

Toutefois, la ville des Trambwe ne semble pas tolérer l’attitude « déplacée » du Mufti. Selon le jeune homme offensé, Foundi Toihir développe une haine inexpliquée à son endroit. « Depuis près de trois ans, partout où il me croise, dès qu’un animateur annonce mon nom ses yeux me cherchent automatiquement pour me harceler » a-t-il dit. Il est clair qu’Abdurahman Said Mustapha est victime de harcèlement qui conduit à un traumatisme de la part de son bourreau.
La réplique de Shangani ne s’est pas fait attendre. Koimbani Oichili a déjà envoyé des messagers chez Foundi Toihiri pour lui annoncer qu’à partir de cet incident, il n’est plus la bienvenue dans la ville. L’invitation du Mufti au Maoulid de Koimbani Oichili vient d’être retirée. La célébration du Maoulid sur la place Shagatrengwe de Koimbani est prévue pour ce Dimanche 3 Décembre 2017.
Ntsudjini va-t-elle comprendre la légitime défense de Koimbani et trouver ensemble un terrain d’entente ? Ou le Foundi réussira à imposer son Alzheimer charismatique au Hinya Fambaya ?
H. Said Hilali

A voir aussi:

1 commentaire sur Le Grand Mufti récidive et devient indésirable à Koimbani Oichili

  1. Un religieux qui vit aux enveloppes de la politique n’est pas un religieux.

    La religion lorsqu’elle s’immisce de la politique perd son sens. En effet, la politique qui mélange la ruise, le mensonge et la tromperie doit nécessairement s’écarter de la religion. De ce fait, la morale est incompatible de la politique. D’autant plus que la politique notamment politicienne est utilisée d’une façon démesurée pour parvenir à sa fin. Même si certains cadis haut placé pratiquent la manche et se mettent à interpréter le Coran en faveur des présidents.

    Il s’agit donc, d’une aporie interprétative.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*