Le groupe Bolloré à Beit Salam: 13 millions d’euros d’investissement aux Comores 

Le directeur général ports de Bolloré Africalogistic Mr Olivier De Noray a été reçu par le Président de la République au Palais présidentiel de Beit Salam ce jeudi 03 août 2017.
C’est le Ministre des finances Mr Said Ali Chayhane qui a pris la parole le premier pour un bref aperçu des travaux et négociations qu’il y a eu entre l’Etat comorien et le Groupe Bolloré ces derniers jours suite au contentieux qui opposait les 2 parties. Le Ministre des finances a fait part au Président de la République d’un climat apaisé dans les négociations et d’une discussion qui tournait autour de 3 points :
a) le problème des surestaries et du stationnement des conteneurs ;
b) le programme d’investissement de 13 millions d’euros ;
c) l’augmentation des tarifs de la manutention prévue par la convention de concession signée l’Etat comorien et le Groupe Bolloré.
Pour le Ministre des finances, les négociations continuent au sujet des surestaries et du partage des profits. S’agissant du programme d’investissement de 13 millions d’euros, la partie comorienne souhaite que ce plan d’investissement respecte le Plan d’Investissement Quinquennal. Il y a lieu de voir si cet investissement est pertinent tel qu’il est présenté. Et enfin au sujet de l’augmentation des tarifs, l’Etat comorien s’oppose au raisonnement avancé par le Groupe Bolloré et souhaite que la situation de nos opérateurs économiques soit prise en compte et faire attention à des décisions qui peuvent avoir un impact négatif sur la compétitivité de nos entreprises.
Et pour le compte du Groupe français Bolloré, Mr De Noray a d’abord remercié l’audience que le Président lui a accordée. Il a ensuite manifesté un grand intérêt de son Groupe pour les Comores et renouvelle l’invitation qui a été faite depuis quelques mois par le Groupe Bolloré au Président de la République à leur rendre visite dans son siège parisien.
S’agissant de l’augmentation des tarifs, le patron de Bolloré Africalogistic est d’avis qu’il y ait une meilleure préparation et une vraie communication avant de passer à cette augmentation de 5% contractuelle. Mr De Noray souhaite que les 2 parties puissent se mettre d’accord sur 2 agendas pour le plan d’investissement et pour l’augmentation des tarifs.
Dans sa réponse le Président de la République a tenu à rappeler qu’il n’est pas arbitre de ces négociations. Mais il est le coach d’un pays. Il veut que les 2 parties puissent s’entendre, considérant les intérêts de l’une et l’autre. Quoi qu’il en soit le Président de la République s’est dit satisfait de la spontanéité et la réactivité du Groupe Bolloré et du degré d’importance que le Groupe français donne aux Comores.

Beit Salam 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*