LE LIVRE NE SE FERME PAS. C’EST UNE NOUVELLE PAGE QUI S’OUVRE

Alors que le livre se refermait au terme de 10 ans d’engagement au service de Mohéli et de ses habitants, dont en tant que gouverneur et président, ce n’est pas sans émotion que je signe mon retour.

image

C’est de l’avenir qu’il nous faut parler :
10 ans que Mohéli n’a pas changé. Elle ne s’est modernise pas.
Demain, en 2016, il faudra, encore plus qu’aujourd’hui, privilégier l’innovation et la création. En fin que vous soyez résolument modernes. 
– Certes, on ne rend pas Mohéli cohérente, sans lutter chaque jour contre les inégalités sociales, culturelles, territoriales. La voie du progrès, c’est d’abord celle de la solidarité et de la justice.

– Certes, s’ouvrir au monde est une urgence. Mohéli d’avenir ne sont pas ceux qui se reflètent sur eux-mêmes, mais ceux qui savent accueillir, rendre la population généreuse, investir, exporter…

– Certes, là où les populations et les investisseurs se fixent, c’est là où il fait bon vivre. Il n’y a pas de contradiction entre la qualité de la vie ou la préservation de l’environnement et la manufacture. L’une et l’autre sont les deux vecteurs étroitement liés d’une nouvelle croissance, créatrice d’emploi. « trop des jeunes Mohéliens au chômage » !
Demain, avec la grande autonomie, de nouveaux espaces vont s’ouvrir. C’est aux acteurs de notre Mohéli de les investir. Je souhaite conclure sur un triple message.

Le premier est celui de ma GRATITUDE vis-à-vis de toutes les équipes qui m’entourent pour arriver en 2016 à Bonovo, mes collègues élus, les collaborateurs et collaboratrices qui nous accompagnent depuis et ceux qui nous rejoignent. A tous, un chaleureux merci ! je veux aussi saluer tous les acteurs, les responsables économiques, les élus de toutes sensibilités, avec qui nous travaillons pour le devenir de notre Mohéli.
Mon second message est celui de la COHESION. On ne peut diriger Mohéli, à plus forte raison, que si l’on sait fédérer. Notre Mohéli a besoin de se rassembler. La politique n’est pas une affaire de clan ou d’argent. Elle consiste à servir l’intérêt général. On l’oublie trop souvent aujourd’hui.

Mon dernier message est celui de la MOBILISATION. Les territoires de DEWA 1 et 2 de DJANDO de MLEDJELE regorgent de potentiels et de talents. Mais leurs place demain dans notre gouvernance seront très directement liées au nombre d’initiatives que ses acteurs seront en mesure de prendre. Mohéliens, ne soyez pas attentistes. Mohéliens, soyez créatifs, imaginatifs, entreprenants, exigeants. A chaque jour qui passe, n’ayez-vous qu’un seul objectif : préparer Mohéli l’avenir des générations qui montent. Le livre ne se ferme pas. C’est une nouvelle page qui s’ouvre.
Mohamed SAID FAZUL 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*