Le ministère de l’éducation a présenté ses réformes à l’horizon 2020

Moroni, Le Ministère de l’Education nationale et ses partenaires techniques se sont réunis pour présenter les réformes envisagées sur le système éducatif à l’horizon 2020.

Le ministère de l’éducation nationale, les partenaires techniques et financiers, les commissariats à l’éducation des îles et la société civile intervenant dans l’éducation étaient réunis pour présenter les réformes qu’ils envisagent de mettre en œuvre dans le système éducatif comorien à l’horizon 2020. Cette réunion vise aussi à présenter le draft du plan d’action intérimaire qui fait suite au RESEN au modèle de simulation, à la note de cadrage et à la lettre de politique de développement du système éducatif.Cette rencontre visait aussi à informer les initiatives que le ministère de l’éducation nationale entreprend pour introduire une requête de subvention auprès du Partenariat Mondial pour l’Education (PME). « Avec l’appui des partenaires, beaucoup a été fait dans notre système éducatif. C’est avec vous que nous avons engagé des initiatives importantes visant à améliorer l’accès à l’éducation, la qualité des enseignements et des apprentissages et le pilotage du système éducatif », lance Mohamed Issimaila, le ministre de l’éducation nationale.

Le gouvernement comorien en collaboration avec les gouvernorats s’engagent à apporter leur contribution dans le système éducatif. Toutefois, ils demandent l’adhésion et l’implication de tout un chacun dans ce processus à long terme. « Le système éducatif comorien est aujourd’hui un vaste chantier dans lequel chacun est invité à apporter sa part de contribution dans la mesure de ses compétences et de ses moyens », poursuit-il.

Dans ce processus, trois objectifs fondamentaux sont visés. Il s’agit de mieux comprendre le système éducatif en identifiant ses atouts et faiblesses, étudier les pistes de résolution possibles des problèmes identifiés dans le diagnostic et mobiliser des fonds pour financer la mise en œuvre des actions envisagées pour traduire en actes les options de solutions possibles.

Mohamed Youssouf (HZK-Presse)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*