Le piège de l’opposition

À l’approche de la tenue des assises l’opposition montre les muscles tout en sachant qu’ elle ne peut pas changer grand chose face à la détermination du pouvoir à tenir les assises , que l’opposition qualifie de sectaires car non inclusives.

L’opposition se savait condamnée au silence, leur soudain réveil , vient rappeler leur timide existence, en raison d’absence d’un réel leader charismatique, ce dernier passant son temps à l’étranger, Sambi , l’absence de ce dernier sur le territoire national ampute à l’opposition d’actions significatives , Sambi est le seul à pouvoir créer une forte mobilisation dans la capitale.

Mais la démonstration de l’opposition , poursuit principalement un objectif clair , celui de perturber les assises , les députés par leur arrestations veulent rappeler à l’opinion internationale présente aux assises l’absence des libertés dans le pays , sur ce volet , l’opposition aura réussi sa stratégie, elle voudrait à la date du 5 février avoir des dirigeants en prison pour discréditer les assises , le piège tendu par elle , l’opposition, semble bien fonctionner.

Daoud Halifa

1 commentaire sur Le piège de l’opposition

  1. BIENTOT , On entendras Mr Idriss chanfi Mohamed , celui qui à impulsé ces assises avec son mouvement M23
    nous pondre un oeuf claie en mettant en cause que la France soutient AZALI sur ces assisses sectaires et tout est la Faute de France . C’ est La France qui a élu Azali, pas le peuple comoriens au bout de 3 scrutins aux élections de 2016 , c’est la France qui est derrière tout cela , c’ est la France , c’ est la France , c’ est la France , c’ est la faute aussi de » Mayotte Francaise » qui est la cause de tous les malheurs des Comoriens. Les Comoriens ne sont jamais responsables , même la corruption aux Comores c’ est toujours la France qui est responsable . YAROIBI NAFSI .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*