Le président Azali Assoumani imprime déjà sa marque

​Il connaît, déjà, la Maison, le colonel, Azali Assoumani, ayant, déjà, été président des Comores de 1999 à 2006. Il n’aura, donc, pas eu besoin de beaucoup de temps pour « habiter » la fonction présidentielle. Mais compte tenu de l’état calamiteux dans lequel il a trouvé le pays, il a fallu aller très vite. Sans tarder, il a formé une équipe gouvernementale, directement, opérationnelle, qui s’emploie à s’attaquer aux premières difficultés. Comme le secteur des télécommunications où les réformes qu’il entend y imprimer font, énormément, grincer les dents : de nombreuses personnes bénéficiaient d’avantages non mérités, ce qui pèse sur le prix des communications. Le président a décidé d’y mettre un terme, à la satisfaction des populations. Une action qui est à son honneur.

Pour sa première sortie internationale, en tant que chef de l’Etat, il a pu installer un de ses compatriotes au poste de secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien. Ainsi, Hamada Madi Boléro a succédé, le 13 juillet, au Mauricien, Jean Claude de l’Estrac (notre photo montrant le président Azali Assoumani, Jean Claude de l’Estrac et Hamada Madi Boléro).
Par la suite, il s’est envolé, à Kigali, où il a représenté les Comores au 27e Sommet de l’Union africaine. Son discours a marqué les esprits, lui, le nouveau (re)venu à cette instance, quand il a souhaité que l’action contre le terrorisme, soit une « réelle conjugaison des efforts de tous », et sans arrière-pensée.
Au début de cette semaine, il était, à Nouakchott, pour participer au Sommet de la Ligue arabe avec huit de ses homologues qui, comme lui, ont répondu à l’appel du général, Mohamed Ould Abdel Aziz.
Bref, le président, Azali Assoumani, est, déjà, au travail au sens propre comme au sens figuré.


Sur le plan local, une délégation composée du préfet de La Réunion, Dominique Sorain, du préfet de Mayotte (une île dont il souhaite le retour dans le giron comorien), Frédéric Veau, et de l’ambassadeur délégué à la coopération régionale de l’Océan Indien, Luc Hallade, a été reçue par les nouvelles autorités comoriennes suite aux récentes élections présidentielles, et notamment, par le président de la République. Objectif : poursuivre le dialogue sur la coopération régionale entre les départements français de l’Océan Indien, La Réunion et Mayotte, et les Comores, et identifier les actions de coopération concrète pouvant être mises en œuvre dans le très court terme, notamment, dans le domaine de la santé, de l’agriculture et des micro-entreprises. Le dialogue va à présent se poursuivre sur un plan technique, en articulation avec les programmes, déjà, engagés par l’ensemble des partenaires (Union européenne, Agence française de développement, Commission de l’Océan Indien, collectivités territoriales…).


Comme on le voit, l’agenda du nouveau président n’a plus de place vierge.
Source: Afrique Education

6 commentaires sur Le président Azali Assoumani imprime déjà sa marque

  1. Mr le président Azali Assoumani devrait prendre l’exemple de son oncle un parmi les les plus grandes personnalités de notre pays un parmi les partisans de l’accession de l’indépendance de la république fédéral islamique des Comores qui a joué un grand fol auprès des plusieurs chefs de l’état de l’union des Comores l’ancien secrétaire général du parti oudzima a l’époque du président Ahmed Abdallah et ex-ministre a plusieurs reprises dans des gouvernement diriger par plusieurs chefs de l’état de la république des Comores ainsi que ex-gouverneur de l’île de la grande comores sous la présidence du président Said Mohamed djohar en fin Cheick-toirikati-chadhouliyat de notre pays dont ce grand père qu’il a disparue hier jeudi28juillet 2016 a Mitsoudje ville natal a l’âge de 89 après une très longue maladie passée avec nous ici en France en région parisienne donc sa famille -les proches-les responsables politiques-les associations de la libération des Comores -les autorités religieux ainsi que la diaspora de France tous on partage cette tristesse sur une disparition d’un grand homme d’état que Dieu lui réserve un grand paradis -paix a son âme incha-allah -amin

    • Bonjour nous diaspora de France on vous présente le condeleances sur la disparition de notre père parmi les partisans de l’indépendance de la république fédéral islamique des Comores ex-secrétaire général du parti oudzima a l’époque du président Ahmed -Abdallah Abderemane et ancien ministres a plusieurs reprise a des chefs d’état de l’union des Comores ainsi que ancien gouverner de l’île de la grande comores sous la présidence du président Said Mohamed djohar et Cheick-toirikati-chadhouliyat -nommée me Abderemane Mohamed décédé ce jeudi28juillet 2016 a l’âge de 89 a Mitsoudje ville natal après une longue maladie passée avec nous ici en France en région parisienne dont nous diaspora de France on partage cette tristesse disparition d’un grand homme d’état qui a joué un grand rôle à l’accession de l’indépendance des Comores c’est a -dire le peuple de Comores a perdu un grand homme d’état dock nous la diaspora de France -les autorités politiques -les associations de la libération des Comores ainsi que les responsables religieux on lui souhaite un bon paradis paix-a son âme amin

  2. Mr ali! Vous ètes une personnalité,vous savez que les accusations gratuites sont punies par la loi.Est-ce que vous ètes vraiment sùr et certain de ce que vous dites? Si oui communiquez-moi vos coordonnées postales pour une plainte auprès de tribunal de LAHAYE
    Merci

  3. Respectez un peu votre pays. Critiquer ne signifie pas manque de respect. Qui ne respecte autrui ne serait jamais respecté. Nos parents ne nous ont jamais élevé ainsi BADI O WATSOPVU ADABU WATSUHUNDRA MALEZI. Essayez d’aimer un instant votre nation. Revoyez votre passée et essayez de voir le présent. Les Comores ont changé, bordel. Ne soyez tout le temps négatif.

  4. Laissons le montrer ses preuves au lieu de le critiquer. Il vient juste d’arriver, en tout cas avec une volonté afichée de faire changer les choses. Soyons humble .

  5. il a trouvé la chemise qui lui va bien. On dirait sa chemise est tachée de sang comme lui.
    Il devrait frimer avec une chemise tachée de biellets de banque aussi.pourquoi pas 2O milliards de biellet comme ce qu’il a volé lors de son 1er kaka. ah pardon, j’allais dire son 1er manda

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*