Le Président Azali veut une protection de l’environnement et de l’écosystème

Pour la première fois de son histoire, l’Association pour le Développement Socio-économique d’Itsamia (ADSEI) a vu la présence d’un Président de la République de notre pays, honorer de sa présence une célébration d’un des événements les plus importants de l’association, à savoir LA JOURNEE DE LA TORTUE MARINE. 

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

En effet cette association créée en novembre 1991 à Itsamia se bat pour la protection pour  de l’écosystème, pour la valorisation de l’écotourisme mais surtout contre le braconnage de la tortue marine. Un animal qui a fait d’Itsamia à Mohéli un passage obligé pour donner la vie. Itsamia est devenu un laboratoire scientifique des écosystèmes marins et un des village-pilotes du Parc National de Mohéli connu communément sous le nom de Parc Marin de Mohéli crée en 2001 sous la présidence du Président Azali Assoumani.
« La protection de l’environnement est garanti par l’Islam. Des gens  s’évertuent à détruire l’environnement et d’autres à risquer leur vie pour le protéger. Mais ce pays souffre d’une maladie très grave. Il s’agit de la  « passivité complice » des comoriens face à la destruction des biens d’intérêt général comme les routes, la forêt. » a dit le Président de la république.
«  La protection de l’environnement est pour notre pays une question fondamentale de notre existence, parce que notre insularité nous expose au changement climatique plus qu’à d’autres. Et dans des sites comme ici à Itsamia, l’extraction du sable doit être bannie. Je me permets de vous dire que des pays dans le monde ont fait le choix d’une industrialisation massive qui a eu pour conséquence une destruction de la couche d’Ozone et une raréfaction de l’air pur. Cela nous oblige à plus de rigueur et de mobilisation pour protéger notre beau pays. » a poursuivi le Président Azali
Mais avant l’intervention du Président de la République, plusieurs orateurs se sont passé la main. Il y a eu un responsable de l’association ADSEI, le directeur par intérim du Parc Marin mais surtout le Gouverneur de l’Île Autonome de Moheli, Mohamed Saïd Fazul. « Nous allons vers les Assises Nationales pour faire le bilan de notre passé et dessiner les contours de notre avenir. Mais certains, pour je ne sais quelle raison, sont obsédés par une seule thématique, la tournante.

Et pourtant nous avons le devoir d’avoir une réflexion transversale sur des sujets encore plus importants. Je veux que nous parlions de ces pouvoirs des gouverneurs qui ont été enlevés unilatéralement en 2009. Mais est-il possible que nous parlions de l’avenir de notre pays, sans parler de la place de l’environnement et de l’écologie dans notre pays ? Bien sûr que non. » a dit le Gouverneur Fazul.

Beit Salam 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*