Le président Ikililou a rencontré une délégation du FMI

C’est en présence du Vice-Président en Charge des Finances que le Chef de l’État, SE Dr IKILILOU Dhoinine, a reçu ce lundi au Palais de Beit-Salam, une Délégation du Fond Monétaire International (FMI), dans le cadre des revues régulières entre l’Institution et le gouvernement comorien.

image

Cette mission est venue faire l’état de la situation financière qui prévaut aux Comores, à la veille de la prochaine tenue du Conseil d’Administration à Washington.

La délégation a fait état de quelques mesures propres à accroitre les recettes de l’État, notamment l’intégration des celles des entreprise publiques dans le budget de l’Union mais aussi l’amélioration des recouvrements des recettes douanières.

Au cours de la rencontre, il a été également question de la centralisation de tous les comptes de l’État sur un compte unique à la Trésorerie Publique.

Selon le FMI, la mise en œuvre de ces mesures contribuerait efficacement à accroître les recettes de l’État pour pouvoir absorber les arriérés de salaires.

À l’issue de l’audience, le Vice-président en charge de Finances a ainsi répondu aux questions du service de la communication de la Présidence :

« C’est la fin de la mission du Fonds Monétaire Internationale qui séjourne dans notre pays pour deux semaines. Comme il se doit, c’est une mission qui a été attendue en ce mois de septembre qui permet de faire une évaluation du programme de la période de juin jusqu’aujourd’hui, période de l’année 2015 ; une sorte de bilan en termes de bilan de gestion publique.

Je peux dire que dans l’ensemble, les résultats que la mission a montré au Chef de l’État, c’est que tout ce qui est des mesures structurelles et des reformes, pour une amélioration de la gestion des finances publique a été positif. Ce qui est négatif c’est que les recettes ne sont pas à la hauteur des attentes et bien entendu tout cela est dû en particulier à ces problèmes économiques dont la source est l’absence de l’électricité. Maintenant au niveau de la Grande-Comore et au niveau de l’ensemble du pays, l’état de l’électricité s’améliore, et au niveau de la Grande-Comores on vient de recevoir ces nouveaux groupes. Il y a tout lieu de comprendre qu’il y a un démarrage économique qui va se refaire maintenant et que une amélioration de la situation économique va permettre maintenant d’avoir une vision beaucoup plus positive des recettes de l’État. »

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*