Le Programme de la Consolidation de la Paix à Anjouan : 4 armes de guerre récupérées

armes-anjouanC’est Dar-Nadjah que la deuxième génération du programme de la consolidation de la paix a été lancée ce jeudi à Anjouan. Plusieurs personnalités politiques, diplomatiques, militaires, religieuses et civiles étaient présentes dans cette cérémonie.

Quatre armes à feu de calibres divers, détenues illégalement par la population civile, ont été restituées au gouverneur de l’île d’Anjouan en échange d’une somme de 750.000 KMF dans le cadre du désarmement de la population. « Le premier Programme n’a pas donné les résultats escomptés » a déclaré le gouverneur Anissi Chamsidine et  souhaite vivement que le second Programme de consolidation de la Paix  donne plus de résultats. Les armes ont été confiées au ministre de l’intérieur.

Douglas Casson Coutts, Coordonnateur résident des activités des Nations Unies, par ailleurs co-président du comité de pilotage du Fonds de la Consolidation de la Paix (FPC) a souligné que le programme de la consolidation de la paix deuxième génération porte sur « trois problématiques majeurs » : la Réforme du secteur de la sécurité, le second sur l’Emploi des jeunes, Paix et éducation civique, et le troisième sur Femmes et paix.Anjouan-armes

Pour sa part Mohamed Ali Soilihi MAMADOU, le vice-président en charge des Finances et co-président du comité de pilotage du FPC, représentant le Chef de l’Etat a déclaré lors de la cérémonie qu’« il est évident que nous allons nous associer tous, et au niveau du gouvernement, ici même avec les institutions insulaires et avec l’aide des partenaires à renforcer ce programme et à mettre en œuvre une nouvelle action pour pouvoir résoudre ce problème qui préoccupe non seulement l’île d’Anjouan mais aussi la nation toute entière ».

Avec un taux de chômage très important à Anjouan comme dans les autres îles ;  peut on vraiment espérer une paix durable alors même que les conditions de vie ne s’améliorent pas  depuis la fin du séparatisme ?

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*