Le projet d’appui à la formation professionnelle est lancé

formationLe ministère de l’emploi en partenariat avec l’Union Européenne a lancé officiellement le projet d’appui à la formation technique et professionnelle. Ce projet va contribuer à améliorer l’insertion professionnelle des jeunes dans notre pays.

Signé le 31 mars 2010, le ministère de l’emploi vient de lancer officiellement le projet d’appui à la formation technique et professionnelle (PAFTP) en Union des Comores. Le ministère a tenu à faire une sensibilisation sur ce projet. « On a constaté que l’offre de formation professionnelle est peu adaptée. C’est pourquoi on a choisi de renforcer ses capacités en mettant en place ce projet », lance Sitti Kassim, le ministre de l’emploi.

Financé par l’Union Européenne à hauteur de 6 565 000 Euros soit plus de 3 milliards de francs comoriens, le PAFTP a pour objectif principal d’améliorer l’insertion professionnelle en vue de réduire le chômage et de contribuer à la lutte contre la pauvreté. « Ce projet est une grande opportunité pour nous car il va résoudre le problème de l’emploi et le renforcement des capacités à travers la formation professionnelle », poursuit-elle.

Un autre objectif du projet, il s’agit de jeter les bases de la mise en place d’un système de formation professionnelle rénové en Union des Comores. « L’idée du projet est d’implanter un véritable système de formation professionnelle géré selon le mode partenarial entre le secteur public et le secteur économique privé et qui puisse être capable d’organiser des formations répondant à des besoins en compétences débouchant le mieux possible pour les personnes formées sur l’insertion professionnelle ou l’adaptation à l’emploi », avance Sitti Kassim. Ces formations peuvent être de courte durée ou de longue durée, initiales ou continues, diplômant ou qualifiantes.

Dans ce projet, on attend un cadre législatif et règlementaire de pilotage et de financement pour la formation professionnelle, le développement des micro-projets de formation et d’insertion professionnelle et l’appui à l’alphabétisation fonctionnelle des candidats à la formation. Toutefois, il existait des difficultés sur le fonctionnement du projet. Signé depuis mars 2010, le projet n’a rien apporté. « Sur ce point, on avait un problème sur la recherche du bureau d’étude. Mais maintenant on l’a trouvé et les travaux peuvent commencer », précise-telle. Ce projet a une période de mise en oeuvre de 5 ans (2010-2015).

Mohamed Youssouf HZK

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*