Le transfert de l’état civil des préfectures aux communes est effectif à Mwali

La cérémonie de remise officielle de l’état civil aux communes a eu lieu ce vendredi à Fomboni . Le ministre Houmed Msaidié en a profiter pour parler des prochaines élections. les récentes cartes d’électeurs seront utilisées mais la priorité se portera sur la carte d’identité nationale.
Le ministre de l’intérieur Houmed Msaidié accompagné du vice président en charge de finance Mohamed Ali Soilihi se trouve à Mwali depuis ce vendredi pour une cérémonie de transfert de l’état civil de la préfecture à la mairie. L’occasion pour le ministre de l’intérieur d’aborder plusieurs sujets d’actualité.

Les communes dépourvus d’une police municipale auront désormais, selon  le ministre de l’intérieur, à leur disposition la police nationale et la gendarmerie pour leurs misions  régaliennes.  Depuis ce vendredi ces nouvelles structures communales se sont vues confié la responsabilité de l’état civil. La commune urbaine de Fomboni prendra en charge l’état civil de toutes les communes du centre (Mwalim Djini et Moimbassa).

image

Que deviendront donc les préfectures ? Dans un point de presse qu’a tenu le ministre Msaidié à l’auberge les Abouts, le ministre a précisé que la responsabilité de l’état civil était un rôle qu’avaient  emprunté les préfectures en l’absence des mairies. « Maintenant il faudrait qu’il y ait des assises  permettant de définir clairement le rôle des préfectures » avait indiqué le ministre de l’intérieur lors de la cérémonie de remise officielle de l’état civil à la mairie, tenu à la salle multifonctionnelle de Fomboni.
En attendant  «  les préfets vont jouer le role des représentants du pouvoir central dans les régions et de ce fait, des rapports réguliers auprès du ministère  seront indispensables » précise le ministre lors du point de presse.  

La question des préparatifs des prochaines élections a été également abordée.  « Nous venons récemment d’organiser des élections, les matériels sont là » a-t-il rappelé.  Le ministre préconise l’utilisation des cartes  d’identité nationale à défaut de la nouvelle carte d’électeur d’ailleurs non biométrique.  L’opération de recensement va très bientôt commencer et d’ici le 30 de ce mois selon le ministre, tous les institutions qui seront chargés des votes seront mises en place.

Mouayad Salim

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*